Features

Lutte contre le terrorisme: Bientôt une usine de fabrication d’armes au Cameroun

Cameroun-armes-Boko-Haram

C’est devenu un secret de polichinelle. Le Cameroun et la Turquie veulent faire front pour barrer la voie à la secte terroriste Boko Haram. Le journal L’Epervier édition du 2 mars 2016 informe sur l’intention conjointe de ces deux pays qui à cet effet envisagent « la mise sur pied d’une usine de fabrication d’armes et de munitions ». Cette industrie se veut être la matérialisation de la coopération militaire entre Yaoundé et Ankara. C’est donc pour étudier le cadre et les termes de cette coopération que Joseph Beti Assomo ministre de la défense a reçu le 29 février dernier la délégation turque conduite par le général de division Saban Umut.

S’il est vrai que tous les points au menu des échanges entre Joseph Beti Assomo et Saban Umut n’ont pas été rendus publics, le secteur le justifiant, il est tout de même connu que la délégation turque en séjour au Cameroun met une emphase sur le volet sécuritaire. Car René Claude Meka le Chef d’état-major des armées et Jean Baptiste Bokam secrétaire d’Etat à la défense chargé de la gendarmerie avaient respectivement déjà reçu Saban Umut qui est en réalité, le sous-secrétaire d’Etat à l’industrie du ministère de la défense turque.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans l’agenda des turcs, on a noté aussi la visite du laboratoire central de matériels. Des démonstrations y ont été faites pour la grande satisfaction des hôtes du Cameroun.

Le général de division turc s’est également enquéri sur les problèmes que rencontre l’armée camerounaise. Des colonnes du journal on apprend qu’il a promis une aide de son pays pour répondre à quelques difficultés. L’Epervier écrit en parlant dudit appui qu’il va porter « sur la formation des officiers de police judiciaire dans la maîtrise des attentats en ce qui concerne la police scientifique et technique et les dispositions sécuritaires et de préventions des attentats ».

Le 1er mars dernier la délégation turque s’est rendue à Garoua pour visiter la cartoucherie de la région. Ce 2 mars à Yaoundé elle prend part à la réunion des experts de la commission bipartite de l’accord de l’industrie d’armement.

Liliane J. Ndangue

 

Populaires cette semaine

To Top