Features

Lutte contre la piraterie maritime: Le Golfe de Guinée désormais outillé

piraterie-maritime-Le-Golfe-de-Guinée

Le CIC (Centre Interrégional de coordination de la sécurité et la sûreté maritime dans le Golfe de Guinée), une des résolutions des assises tenues en juin 2013 à Yaoundé en vue de venir à bout de l’insécurité sans cesse grandissante dans les espaces maritimes de cette partie du globe a été inauguré ce jeudi 11 septembre 2014 dans la capitale camerounaise.

L’édifice de trois niveaux devant abriter les services du Centre interrégional de coordination de la sécurité et la sûreté maritime dans le Golfe de Guinée (CIC) se trouve au quartier Golfe Toungou à Yaoundé. La mise sur pied de cette structure fait partie des résolutions prises à l’issue des assises tenues en juin 2013 à Yaoundé entre les Chefs d’Etats et de Gouvernements de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest et de la Commission du Golfe de Guinée pour stopper la progression de l’insécurité dans les espaces maritimes du Golfe de Guinée.Les activités de cette institution démarrent avec une équipe de douze personnes dont cinq cadres. « A présent que le CIC a été doté d’instruments juridiques appropriés et de ce cadre de travail, il faut véritablement s’attendre à ce que la lutte contre la piraterie maritime s’intensifie sur le terrain, son objectif étant son éradication totale pour permettre aux Etats riverains de mener à bien leur mission de développement socio-économique et de préservation de la sécurité des personnes et des biens. C’est le CIC qui est précisément chargé d’opérationnaliser cette stratégie sur le terrain », a expliqué Edgard Alain Mebe Ngo, Ministre Délégué à la Présidence de la République chargé de la Défense.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’inauguration s’est faite en présence des représentants du G7 ainsi que ceux des Amis du Golfe de Guinée venus marquer leur soutien à cette initiative commune. « Tout le monde est là, derrière ce but là. Maintenant, il faut continuer à maintenir cet engagement politique et diplomatique et le transformer en engagement opérationnel », a insisté l’ambassadeur de France pour la lutte contre la piraterie maritime. En 2013, 130 attaques ont été enregistrées dans le Golfe de Guinée, apprend-on. Au cours des assises de juin de l’année dernière, une stratégie régionale de sécurisation des espaces maritimes du Golfe de Guinée avait été mise sur pied par les chefs d’Etats et de Gouvernements qui ont jugé nécessaire de conjuguer leurs forces pour éradiquer la menace des pirates. Le Centre Interrégional de Coordination (CIC), devra donc se charger de l’exécution de cette stratégie destinée à neutraliser définitivement ces hors la loi qui opèrent dans le Golfe de Guinée.

© Wiliam Tchango

Populaires cette semaine

To Top