Features

Lutte contre Boko Haram : retour à un «calme relatif», selon l’armée camerounaise

L’engagement des troupes nigérianes, camerounaises et tchadiennes dans la lutte contre le groupe terroriste Boko Haram porte des fruits. C’est du moins l’avis de l’armée camerounaise, en guerre contre la secte d’essence nigériane depuis deux ans dans la partie septentrionale du pays.

«Il y a un calme bien qu’il soit relatif. La secte est très affaiblie. Elle est maintenant dispersée et ses éléments sont en débandade. Il n’y a que quelques combattants qui se retrouvent entre les intervalles à la recherche de la logistique, particulièrement la nourriture. Ils procèdent par de petites incursions en petits groupes. Les armées camerounaises et nigérianes combattent en coordination. Les fiefs de la secte comme Ngoshe et Kumshe ont été nettoyés par les opérations Arrow 5 et Arrow 6», relève le général de brigade Jacob Kodji dans la presse publique ce 28 mars.

Celui qui endosse la casquette de commandant de la 4ème Région militaire interarmées et de l’opération Emergence 4 (l’une des deux principales déployées sur le terrain par le Cameroun) parle d’une situation sous contrôle. «Aujourd’hui, nous menons ce que nous appelons l’opération Tentacule. Elle a pour objectif de quadriller toute la frontière par les armées du Cameroun et du Nigéria appuyées par la Force multinationale mixte. Le calme règne sur les trois départements camerounais (Mayo-Sava, Mayo-Tsanaga, Logone et Chari, ndlr). Il n’y a que quelques localités nigérianes comme Kalabalgue où ils gardent encore quelques positions. Mais ces dernières poches de résistance sont en cours de traitement par l’armée nigériane soutenue par les forces de défense camerounaises et les troupes de la FMM», rassure le général Jacob Kodji.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Du côté du commandement de l’opération Alpha – la seconde déployée à l’Extrême-Nord et menée principalement par les troupes du Bataillon d’intervention rapide – l’heure est aussi à l’optimisme, sans triomphalisme toutefois.«L’opération Alpha est passée de la posture défensive à celle offensive. Nous avons atteint une position de non-retour. Nous nous attelons à préparer d’autres opérations de type «Arrow» sur des objectifs bien déterminés et identifiés, parce que la meilleure façon de se défendre c’est d’attaquer. Nous continuons aussi d’assurer nos missions quotidiennes et usuelles pour dénicher et mettre hors d’état de nuire les éventuelles cellules dormantes. Boko Haram n’a pas perdu totalement sa capacité de nuisance, mais, il sera vaincu dans un avenir que je ne dirais pas très proche ; mais ce qui est certain c’est qu’il sera bientôt anéanti», affirme le colonel Samuel Dourai, commandant en second de l’opération Alpha.

Sources : Journal du Cameroun.com

Populaires cette semaine

To Top