Features

Lutte contre Boko Haram: le coup de cœur des opérateurs économiques à Yaoundé

l'ouest-camerounais-Soutien_Oprateurs_Economiques_Forces_dons_Défense_boko_haram

Dans un élan de solidarité cristallisé autour de Luc Magloire Mbarga Atangana, ministre du Commerce (Mincommerce), des tonnes de denrées alimentaires ont été collectées et convoyées à l’Extrême-Nord, le 27 février, pour l’armée au front et les populations affectées.

«Je suis agréablement surpris par l’ampleur de la cérémonie et de l’appui. Pour preuve, j’ai dépêché l’avion qui vient d’atterrir pour récupérer ces nombreux dons. Et à présent, je me rends compte qu’il va falloir mobiliser toute une flotte aérienne et même effectuer plusieurs rotations», déclare d’emblée Edgard Alain Mebe Ngo’o, ministre délégué à la présidence de la République en charge de la Défense, instruit par le président de la République, de réceptionner et convoyer à l’Extrême-Nord tous ces dons de la communauté des affaires, collectés pour les forces de sécurité et de défense au front et les populations de cette partie du pays affectées par les assauts de la secte islamiste nigériane Boko Haram. Des produits alimentaires qui ont également été appréciés par les membres du gouvernement présents à l’occasion : Issa Tchiroma Bakary, René Sadi, Louis Paul Motaze et Jean-Baptiste Bokam, respectivement ministres de la Communication, de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, secrétaire général des services du Premier ministre et secrétaire d’État à la Défense en charge de la Gendarmerie.

Des produits vivriers à profusion.

Le hangar de la base aérienne 101 de Yaoundé s’est avéré étroit pour contenir toutes les denrées alimentaires et autres produits de première nécessité apprêtés par les leaders d’entreprises citoyennes tels que Louis Yinda, président directeur général (Pdg) de la Société sucrière du Cameroun (Sosucam), Célestine Ketcha Courtès, directrice générale de Queen Fish Cameroon (Qfc), Jacquis Gabriel Kemleu Tchabgou, secrétaire général de l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc), Célestin Tawamba, Pdg de La Pasta… Un coup de cœur qui se présente sous la forme de centaines de tonnes de produits, transportés par une vingtaine de camions réquisitionnés. Il s’agit du sucre, du riz, des pâtes alimentaires, du café, de la farine, de l’huile végétale raffinée, du poisson frais, des sardines, de la tomate, du savon de ménage, de l’eau minérale et du lait. Sans oublier le papier hygiénique, le savon et les autres commodités domestiques. Cerise sur le gâteau, l’Association des femmes du Mincommerce (Afemincommerce), conduite par Jacqueline Koa, inspecteur général dans ce département, a offert deux camions de produits vivriers constitués notamment de banane plantain.

Vaste opération.

En attendant des initiatives additionnelles dans les tout prochains jours, les premières denrées alimentaires et autres provisions des opérateurs économiques, au titre de leur appui aux forces de défense et de sécurité engagées au front et aux populations des zones frontalières meurtries, ont été solennellement collectées. Et le Mincommerce de rappeler : «La cause dont il est question ici est nationale. Elle interpelle l’ensemble de la communauté des affaires, par-delà le seul secteur marchand.»

Amenée à expliquer les véritables motivations de cet élan de solidarité des acteurs du secteur commercial, Mme Ketcha Courtès a indiqué : «C’est la manière la plus concrète des opérateurs économiques de répondre à l’appel de notre président, Son Excellence Paul Biya. Tous les Camerounais doivent être au front, chacun avec ses armes. Les armes des hommes d’affaires, ce sont leurs produits, leurs prières. Merci au ministre du Commerce de nous avoir donné l’opportunité d’apporter notre soutien. Merci au ministre de la Défense, pour la parfaite organisation du transfert des dons à qui de droit. Mille mercis pour l’engagement du chef de l’État pour la préservation de l’intégrité de notre pays. Nous sommes avec lui !»

Au regard de cette grande mobilisation, la communauté des hommes et femmes d’affaires semble parfaitement consciente du fait que, dans un climat d’insécurité, les affaires sont appelées à péricliter. D’après l’initiateur (le Mincommerce), «l’opération lancée au niveau central n’est pas close. La mobilisation va se poursuivre et la chaîne reste tendue, prête à accueillir tous ceux des opérateurs économiques, grands et petits, exerçant dans un cadre formel ou informel…».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En rappel, le geste citoyen de l’effort de guerre des acteurs du secteur commercial, matérialisé solennellement à la base aérienne de Yaoundé, a pris corps au cours de la rencontre entre ces derniers et Luc Magloire Mbarga Atangana, à la salle des conférences du Mincommerce, à Yaoundé le 18 février. A l’occasion, les leaders des entreprises donatrices avaient adopté, à l’unanimité, «une motion de soutien indéfectible à l’endroit du chef de l’État, chef des armées, pour son courage et sa détermination à préserver, coûte que coûte, l’intégrité territoriale du Cameroun et le développement harmonieux de son économie, dans le cadre d’un environnement propice aux affaires». Une preuve, s’il en était encore besoin, que les opérateurs économiques restent «le premier maillon de la chaîne de solidarité nationale». Un exemple appelé à faire tâche d’huile !

Réaction

Jacquis Gabriel Kemleu Tchabgou», secrétaire général de l’Association des raffineurs des oléagineux du Cameroun (Asroc)

«Une action dans le cadre du soutien au chef de l’État

«Les dons en huiles végétales et en savons de ménage de l’Asroc s’inscrivent dans le cadre du soutien du chef de l’État, chef des armées, dans la guerre qu’il a déclarée à la secte criminelle Boko Haram, dans la perspective de la préservation de l’intégrité territoriale du Cameroun, de la préservation de la paix sociale et de la poursuite du développement économique du Cameroun. Ces dons qui sont également un appui aux forces de défense et de sécurité ainsi qu’aux populations des zones frontalières durement éprouvées. Ils sont faits dans la continuité de la motion de soutien indéfectible au président de la République, pour son courage, adoptée le 18 février 2015, par la chaîne des acteurs du secteur du commerce dont fait partie l’Asroc. Je dirai enfin merci au ministre du Commerce, initiateur de la collecte des dons et de la cérémonie y relative, qui a permis la remise des produits mobilisés par l’Asroc sans calcul, pour confirmer comme l’a relevé le ministre de la Défense, le lien entre l’armée et la nation.

Ainsi que j’ai tenu à le relever au ministre délégué à la présidence chargé de la Défense, l’Asroc, qui a pour président Hazim Hazim, est constituée de la Sodecoton (Société de développement du coton), d’Azur S.A., de la Scr (Société camerounaise de raffinerie), de Maya et Cie, de la Scs (Société camerounaise de savonnerie)/Rafca (Raffinerie camerounaise), du Cco (Complexe cosmétique de l’Ouest,) S.A., de la Spfs (Société des palmeraies de la ferme-suisse, Palm’or) et de la Sitron (Société industrielle de transformation des oléagineux de Ngourore, Ndlr) S.A.»

 Propos recueillis par P.A.

Afin que nul n’en ignore: Produits et entreprises donatrices

20 tonnes de sucre de la Sosucam ; 36 tonnes de banane fraîche de l’Association bananière du Cameroun (Assobacam) ; 30 tonnes de pâtes alimentaires de La Pasta et Panzani du Cameroun ; 5 tonnes de sucre de la Nouvelle sucrière du Cameroun (Nosuca) ; 5 tonnes de sucre des Sucreries modernes du Cameroun (Sumocam), 15 tonnes de riz du groupe Fokou ; 5 tonnes de riz parfumé, 240 cartons et 12.000 litres de lait du supermarché Casino; 5 tonnes de riz parfumé de la société Agriex; 2,5 tonnes de sucre et 4 000 boîtes de sardines de l’International Sugar Compagny ; 1 tonne de café en sachets du Conseil interprofessionnel du cacao et du café (Cicc), 2 525 cartons d’huile végétale raffinée, 1000 bidons d’huile végétale raffinée et 4 525 cartons de savons  de l’Asroc ; 300 cartons du poisson maquereau 16+, 50 cartons de morue, 2 500 boîtes de sardines à huile et 100 cartons de sardines à la tomate de Qfc ; 40 tonnes de riz, 160 cartons de lait en poudre et 100 cartons de cubes d’assaisonnement du groupe Olam-Cam ; 20 tonnes de riz, 200 cartons de tomate de la Société alimentaire du Cameroun (Soacam); 50 tonnes de farine du groupement des industries meunières du Cameroun ; 50.000 boîtes de sardines à l’huile végétale de Congelcam ; 20.000 bouteilles d’eau minérale des Brasseries du Cameroun ; 400 cartons de lait en sachets de Nestlé ; un don de 2 500 pièces (verres à eau, assiettes, gobelets, sceaux, passoires, savonnières, plateaux, bassines, bols de bouillie, bouilloires, carafes…) de la société Niki ; 300 cartons d’eau minérale ; 1 800 bouteilles d’eau minérale du l’entreprise Dovv ; 0,5 tonne de riz de la Société commerciale de produits alimentaires et matériels de construction du Cameroun (Socopramac) ; 0,5 tonne de riz de Franc Prix ; 1000 boîtes de sardines de Mahima ; 10 paquets de papier hygiénique et 100 cartons de pâtes alimentaires de Henri et Frères ; 300 cartons d’eau minérale de l’Union des brasseries du Cameroun (Ucb)…

© La Météo

Populaires cette semaine

To Top