Features

Lutte contre Boko Haram : Joseph Beti Assomo minimise Abubakar Shekau

Beti-Assomo-Boko-Haram

Une vidéo dont l’authenticité n’est pas confirmée montre le leader du groupe terroriste Boko Haram Abubakar Shekau disposé à se rendre aux autorités nigérianes. Le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense Joseph Beti Assomo voit dans la sortie controversée d’Abubakar Shekau une diversion.

Réagissant à la radio nationale de la Crtv comme invité aux journaux de 13h , de 17h et de 20h le lundi 28 mars 2016, le ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense Joseph Beti Assomo a été clair au sujet de la nouvelle vidéo du chef du groupe terroriste Boko Haram Abubakar Shekau: «Nous n’accordons aucune espèce d’importance à la vidéo d’Abubakar Shekau. Nous n’allons pas nous laisser divertir par Abubakar Shekau. Nous n’allons pas nous laisser endormir par une déclaration d’Abubakar Shekau. (…) Même si cette vidéo est authentifiée, nos forces armées sont déterminées. La guerre se poursuit. Nos forces de défense continuent leurs missions sur le terrain. La déclaration d’Abubakar Shekau n’engage que lui», a déclaré Joseph Beti Assomo qui a rendu visite dimanche de pâques «au nom du chef de l’Etat » aux soldats blessés de guerre dans le cadre des opérations en cours dans la région de l’Extrême-Nord.

Vidéo de mauvaise qualité

Opérations menées contre le groupe Boko Haram. Certains de ces soldats appartiennent à la Mission internationale de soutien à la Centrafrique (Misca) sous la conduite de l’Union africaine (Ua) et à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation de la République centrafricaine (Minusca). A ces soldats et quelques civils qui reçoivent des soins à l’hôpital militaire de Yaoundé, Joseph Beti Assomo a transmis le message de réconfort du chef de l’Etat.. Pour expliquer la nécessité de rester vigilant et de poursuivre la guerre, Joseph Beti Assomo est allé droit au but : « Il y a une nébuleuse que nous combattons. Quelle est sa tête ? Y’en a-t-il une seule ou plusieurs ? Ni vous ni moi ne pouvons répondre à cette question », a-t-il ajouté en répondant aux questions d’un confrère de la Crtv. Dans une vidéo de qualité douteuse postée sur le site You tube en cours d’authentification par l’armée nigériane, le leader du groupe terroriste Boko Haram tient des propos qui semblent étonner une certaine opinion publique. Dans un débit lent, en haoussa et en arabe et sur un ton apparemment pieux, Abubakar Shekau s’en remet à Dieu. Celui qui se présente comme étant Abubakar Shekau dit : «Pour moi, la fin est venue(…) Qu’Allah nous protège du mal (…) Je remercie mon créateur», a-t-il déclaré jeudi dernier. Celui là même qui a été annoncé comme mort à la fois par la rumeur et par des officiels nigérians. On voit Abubakar Shekau solliciter la clémence des autorités nigérianes pour tout le mal qu’il a commis dans son pays et dans les pays voisins.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’impact de la force conjointe

Abubakar Shekau revient sur le nom originel de Boko Haram : «Jama’atu Ahlis Sunna Lidda’awati wal-Jihad», le peuple engagé dans la propagation des enseignements du prophète et le jihad. Abubakar Shekau avait pourtant annoncé en mars 2015 que son groupe a prêté allégeance à l’organisation de l’Etat Islamique (Ei). Au point de se faire appeler groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest. Abubakar Shekau ne fait cette fois ci aucune allusion à l’Ei. Des observateurs se posent des questions sur la base de certains détails. Pourquoi la vidéo parait-elle mal tournée alors que les précédentes du groupe Boko Haram comportaient des images de très bonne qualité et comparables à celles de l’Ei ? C’est l’une des interrogations qui taraudent les esprits.

A en croire une source militaire de Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno, la qualité critiquable de la vidéo conforte l’hypothèse de la fin annoncée d’Abubakar Shekau. Selon une source de l’armée nigériane, Abubakar Shekau a effectué une véritable sortie d’adieu. Ceci «au vu des avancées de l’armée nigériane, nos troupes le trouveront bientôt», a souligné ladite source. Des éléments de Boko Haram sont régulièrement neutralisés ou arrêtés par la coalition formée par les armées nigériane, camerounaise, nigérienne et tchadienne. Cette force mixte multinationale (Fmm) a procédé à des offensives qui ont permis de reprendre Gwoza et la plupart des villes et villages qui étaient tombés aux mains de Boko Haram. Notamment les principales villes des Etats de l’Adamawa, de Borno et de Yobe. En 2014, ce groupe jihadiste avait proclamé un califat à Gwoza. Ce groupe ne contrôle plus de grandes villes au Nigeria.

Source: La Nouvelle Expression

Populaires cette semaine

To Top