Features

L’ordre règne à Ndokoti

douala_ndokoti

Dans la nuit de dimanche à lundi, la Cud y a mené une opération coup de poing afin de libérer les emprises.

La plupart des commerçants installés comme d’habitude sur les emprises de la voie publique au carrefour Ndokoti et ses environs ont eu une désagréable surprise hier matin. En arrivant sur leurs lieux de vente habituels ce lundi 27 octobre 2014, ils se sont trouvés face au nouveau visage de Ndokoti. Eux qui auraient pourtant dû libérer les lieux trois jours plus tôt, le 24. Premièrement, les étals laissés la veille ont disparu. Des débris de bois et de fer jonchant le sol témoignent de l’opération coup de poing que la Communauté urbaine de Douala (Cud) a mené dans la nuit de dimanche à lundi. Même pour les commerçants ambulants, point de place.

douala_ndokoti

Douala, Ndokoti – 27/10/2014 Photo: (c) W. T.

C’est aux environs de 23 heures, la veille, qu’une escouade de policiers, des gendarmes anti-émeute et des agents municipaux avaient investi les lieux. Gros engins, camions étaient parqués ci et là comme pour dissuader toute résistance. Mais tout s’est plutôt passé sans anicroche. Etals, comptoirs de fortune trouvés sur les emprises étaient détruits. Quelques téméraires se trouvant encore à cette heure dans les environs ont vu leurs marchandises saccagées. Barbecues et tables à la main, certains se sont enfuis, promettant aux autorités qu’ils reviendront tôt ou tard.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Pour le délégué du gouvernement Fritz Ntonè Ntonè, la veille sera continuelle. Plus question de laisser le désordre s’installer à Ndokoti, a-t-il martelé. La fluidité, la discipline et la sensibilisation seront de mise. Les trottoirs, la chaussée, le tunnel ont été libérés. Du carrefour Ndokoti en passant par la gare, les points de chargement du côté des Brasseries et même jusqu’à CCC. Le délégué du gouvernement a indiqué qu’il estimait que toutes ces dispositions étaient nécessaires pour assainir l’endroit : « Ce n’est pas une guerre entre les populations et l’administration. Au contraire, nous voulons les encadrer. L’éclairage public a même été rétabli ».

Selon Fritz Ntonè Ntonè, la différence avec les opérations d’antan se situe au niveau des panneaux de signalisation qui n’existaient pas. Et cette absence poussait souvent les commerçants à revenir. Pour remédier à la situation, cette action d’envergure s’est donc accompagnée du traçage des lignes de démarcation, effectué dans la même nuit. Des signalisations horizontale et verticale indiquent pour certaines les désormais têtes de ligne de bus, de taxi, de « bendskins » et même de « cargos ». Les parkings pour les automobilistes n’ont pas été oubliés dans cette opération de nettoyage, promise par le préfet du Wouri il y a quelques semaines.

Josy MAUGER |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top