Features

Lom Pangar vers le début de la mise en eau

Lom-Pangar

Le Dg de EDC vient d’effectuer une descente sur le chantier à l’effet d’apprécier l’état d’avancement des travaux. Septembre 2015 avance à grands pas. Juste six mois pour la mise en eau partielle du barrage hydro-électrique de Lom Pangar situé dans la région de l’Est.

Un événement que le pays tout entier attend, compte tenu de la capacité en offre énergétique que va procurer cet investissement. Afin d’apprécier l’état d’avancement des travaux, Dr Théodore Nsangou, le directeur général de Electricity Development Corporation (EDC) est descendu ce 27 mars sur les multiples chantiers ouverts en vue de la réalisation de cet ouvrage. Une visite qui intervient au lendemain du passage de la mission de revue à mi-parcours que les partenaires financiers du projet ont effectué du 6 au 12 mars 2015 et au terme duquel, quoique confiants, ils ont prescrit l’accélération de la cadence des travaux afin que EDC tienne les délais. C’est la même sérénité qui habitait le Dg de EDC au terme de sa descente sur le terrain effectuée vendredi dernier. Pour lui, le lourd matériel hydro-mécanique qui va arriver par bateau ne doit pas être objet de souci, d’autant plus qu’il a déjà pris la direction du Cameroun. L’accostage de ce navire est d’ailleurs prévu en juillet prochain.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

C’est dans l’optique d’acheminer ce matériel qui, dit-on pèse environ 30 tonnes, que le Dr Théodore Nsangou a recommandé à l’entreprise STS-Cameroun Sarl qui va construire le pont sur la rivière Sesse sur le tronçon Bélabo-Lom Pangar, à tout mettre en œuvre pour permettre l’acheminement de ce matériel. Il va s’agir, pour cette entreprise, de renforcer d’abord le pont existant avant de continuer la construction du nouveau pont tel que mentionné dans le cahier des charges. Cette visite a conduit le Dg de EDC sur la digue du col, sur la rive droite partie amont du barrage, sur la digue principale, sur les ouvrages de restitution, sur la pré-fosse de restitution…sur les chantiers, les transformations sont visibles, progressives et impressionnantes, bien que les embuches ne manquent pas. Pour l’heure, l’inconnue que redoute le Dg de EDC est constituée des aléas climatiques. Au 27 mars 2015, Dr Théodore Nsangou estime à un peu plus de 70%, le taux d’avancement des travaux du barrage hydro-électrique de Lom Pangar.

Patrice MBOSSA

Populaires cette semaine

To Top