Features

Logbaba : Une histoire de cadavres pourris secoue l’hôpital

meurtre-assassinat-decouverte-macabre-mimboman-camer24

L’hôpital de district Logbaba, dans l’arrondissement de Douala 3ème était en ébullition jeudi 25 septembre 2014. Des familles de personnes décédées ont manifesté dans l’enceinte ce centre de santé pendant un moment. Elles protestaient contre la détérioration des corps déposés à la morgue. Selon des témoins, ceux-ci étaient dans un état de décomposition avancé lorsqu’il a fallu procéder à leur mise en bière et à leur levée. « Tous les  corps à enlever  aujourd’hui étaient méconnaissables, car mal conservés. Ils sentaient tous mauvais et avaient dépassé la taille des cercueils prévus », déclare un témoin.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Il ajoute que l’administration de l’hôpital a dû « négocier » avec les familles en colère pour qu’ils acceptent d’emporter les trois corps à enlever jeudi. Des informations que contestent partiellement le médecin-chef de l’hôpital de district de Logbaba. Le docteur Charles Soffeu explique avoir été saisi d’un cas d’altération de corps au niveau de la conservation. Il soutient que ce cadavre qui était arrivé 24 heures après le décès, a subi en plus les coupures de courant. Ce qui selon lui, a contribué à accélérer et accentuer la décomposition déjà entamée. « C’est le seul corps qui a été touché », dément-il en prenant soin d’ajouter que « les levées de corps se sont poursuivies normalement ». Plusieurs témoignages de personnes rencontrées à l’hôpital ce vendredi confirment les propos du médecin-chef.

Robert Ndonkou

Populaires cette semaine

To Top