Features

Lions indomptables new look : premiers tests

joueurs-liste-lions-indomptables-Premier-ministre-l'Indonésie

Ce samedi, au stade Frédéric Kibasa Maliba de Lubumbashi, l’antre du Tout-puissnat Mazembé, le Cameroun fera sa rentrée face à la RDC. C’est à la faveur de la première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations, Maroc 2015. Une rencontre qui peut conditionner le parcours des Lions indomptables dans ces éliminatoires, il est vrai.

Une rencontre qui permettra surtout à la sélection nationale de jeter les bases d’une nouvelle ère. Les Lions indomptables new look qui viennent de vivre une révolution comme on en voit rarement. En tout cas, le dosage entre jeunes et anciens est la meilleure solution pour trouver la dynamique nécessaire à un renouveau des Lions indomptables.

Après deux coupes du monde consécutives foireuses et autant de Coupes d’Afrique des nations manquées d’affilée, l’heure n’était-elle pas suffisamment grave pour le Cameroun ? Il faut que croire que si, puisque le chef de l’Etat lui-même s’est impliqué pour que les choses changent. Et ce changement a commencé avec le renouvellement de l’équipe : une dizaine de cadres ont été mis de côté. Le staff technique a lui aussi connu des mouvements, même si le sélectionneur national, Volker Finke, a été maintenu à son poste. Pour un pays qui a la réputation d’éprouver les sélectionneurs (cinq depuis 2010), un début de solution est justement d’apporter la stabilité sur le banc de touche. Mais surtout, le discours a clairement changé. Tout le monde parle de refondation, de reconstruction, etc. Parce que tout est également une question d’état d’esprit. Avec une équipe remaniée dont la hiérarchie a également été revue avec Stéphane Mbia en nouveau capitaine, il est question de bâtir quelque chose de solide sur le long terme. Et le plus dur pour Volker Finke et son équipe sera d’insuffler aux joueurs un nouvel esprit, « l’envie de jouer pour le Cameroun » selon les termes du coach. Ce dernier insiste : « la page du Brésil est tournée, l’heure n’est plus aux lamentations ». Un discours partagé par les joueurs puisque chacun semble avoir à cœur de laver un honneur aujourd’hui bafoué.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Car oui, le Cameroun veut voir plus loin que ces éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2015 qui démarrent samedi. Les Lions ne sont pas gâtés dans leur poule puisqu’ils devront affronter la RDC et la Côte d’Ivoire en moins de cinq jours. Reconnaissons-le, ce n’est pas la meilleure façon de se reconstruire. Il s’agit donc d’être réaliste : il ne faut pas s’attendre à grand-chose dans l’immédiat. Mais à l’instar des nations comme le Nigeria, le Ghana, la France ou l’Allemagne, il s’agit de repartir sur de nouvelles bases. Et cela, ça demande du temps. Beaucoup de temps.

Ce samedi en tout cas, comme pour mercredi prochain, l’idée est de roder le nouvel effectif, de construire un collectif, de créer des automatismes. A ce titre, il est plus raisonnable de considérer la RDC, la Côte d’Ivoire et la Sierra Leone comme des Sparring partners de luxe. L’occasion pour les Lions de voir où ils en sont concrètement, deux mois après l’aventure brésilienne. Même si personne ne cracherait sur une éventuelle qualification pour la CAN marocaine. Au contraire.

Personne n’ignore que les prochains mois risquent d’être difficiles pour les Lions indomptables car la tâche qui les attend est loin d’être facile. C’est maintenant qu’ils ont besoin du soutien de leurs supporters. Si Rome ne s’est pas faite en un jour, ce ne sont certainement pas les Lions indomptables qui réussiront cet exploit en un ou deux matchs.

Josiane R. MATIA | Cameroon-tribune

Populaires cette semaine

To Top