Features

Lions indomptables, la débâcle était programmée

Song-Assou-Ekotto-Webo-Cameroun

Le temps d’une compétition, les lions indomptables du Cameroun sont devenu le pays champion du monde en faits divers. Comme c’est souvent le cas en pareille circonstance, les compatriotes de Roger Milla, savent servir au monde ce qu’ils savent faire le mieux. Se battre pour de l’argent.

Un ministre, celui des Sports Adoum Garoua et le Pr Joseph Owona, président du comité de normalisation de la Fecafoot, se battent pour la gestion de l’argent mis par le gouvernement, à la disposition de la délégation camerounais au mondial brésilien. Selon nos informations, lors de la réunion tenue à l’hôtel Golden Tulip, les deux responsables se sont copieusement engueulés devant les membres médusés de la délégation camerounaise au Brésil.

Le ministre refuse de dépenser l’argent débloqué par l’État, et mis à la disposition de la délégation qui représente le Cameroun au Brésil. Une somme de 3 milliards de Fcfa. Les deux se sont engueulés devant les journalistes des médias nationaux et internationaux. Conséquence, le pr. Joseph Owona, l’a fait chasser de l’hôtel occupé par la délégation. Le ministre des Sports a, en retour refusé de payer les frais de transports des membres de la délégation au Brésil. Il refuse de prendre en charge, tous «les oisifs» de Yaoundé que la fédération a entrainés au Brésil. L’affaire fait grand bruit et occupe la Une des médias locaux.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Coupables

Après l’élimination-humiliation des Lions indomptables, ce matin, les coupables sont vite trouvés. En première position Samuel Eto’o et ses scandales. Il est suivi dans ce triste classement d’Adoum Garoua, le ministre des Sports, de Joseph Owona le président du comité de normalisation, et de l’entraineur sélectionneur national, Volker Finke. Les lions indomptables du Cameroun viennent de mettre à leur palmarès leur 6e défaite d’affilé à une coupe du monde. Déjà les supporters rencontrés dans les rues de Yaoundé, demandent le remboursement du trop-perçu, et des sanctions contre Benoit Assou-Ekotto et Moukandjo.

Populaires cette semaine

To Top