Features

L’Institut supérieur de Chimie de Yaoundé en vitrine

l’Institut-supérieur-de-Chimie

Elle a organisé mardi dernier une journée portes ouvertes pour montrer son savoir-faire. Un air de fête mardi dernier à l’Institut supérieur de Chimie et de Gestion (ISCG) de Yaoundé. Après trois ans d’existence, l’école a cru devoir ouvrir ses portes au grand public pour faire savoir ce qu’elle est et ce qui fait son identité.

La particularité de l’ISCG ? C’est le seul établissement supérieur privé pour l’instant au Cameroun à former des candidats au BTS en chimie. « Certes les équipements de formation sont onéreux, mais la chimie, c’est la base de toute transformation, le nœud de l’industrialisation », confie le promoteur de l’ISCG, Guy Flaubert Guiffo Soh, lui-même docteur en chimie. Et il continue, « nous voulons contribuer à vulgariser cette discipline, aider à montrer qu’il est un créneau porteur pour un pays en développement comme le Cameroun. C’est une science qui permet de transformer la matière : le savon, le pétrole, les médicaments, les produits alimentaires et cosmétiques sont faits sur la base de la chimie ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’institut offre aussi une formation en Mines et géologie appliquée. Dans la perspective de rester dans la dynamique d’une formation complète, L’institut compte ouvrir dès septembre prochain, la filière de Technologie et sécurisation du réseau informatique, une licence et un master professionnels en chimie analytique. En attendant, les meilleurs élèves intègrent les écoles d’ingénierie. Cette année, par exemple, Guy Flaubert Guiffo Soh affirme que trois de leurs étudiants ont pu être acceptés à l’ESCOM de Compiègne en France. L’ISCG forme au Brevet de technicien supérieur. Installé au quartier Bastos de Yaoundé, il est placé sous la tutelle de l’université de Buea.

Jeanine FANKAM

Populaires cette semaine

To Top