Features

Limogeage de Volker Finke : au tour de ses complices

Volker Finke

On a enfin limogé Volker Finke, ce touriste allemand qui s’asseyait indûment sur le banc des Lions Indomptables. Le bonhomme avait le culot de se faire appeler entraîneur-sélectionneur des Lions Indomptables. Le comble, c’est qu’il était payé. À ne rien faire. On lui donnait des dizaines de millions chaque mois dans un pays où le salaire minimum n’est même pas de 40.000F par mois, où les cadres supérieurs gagnent à peine 200.000 F par mois. Depuis 3 ans, ce personnage a engrangé des centaines de millions pour faire battre les Lions Indomptables sur tous les stades de la planète. Au Brésil en coupe du monde, il a même fait très fort, le Cameroun a été malmené par tout le monde. Ce Finke a détruit la belle image construite naguère par les Milla, Omam, N’kono, Kunde, Abéga, Mfédé, Mbouh et tant d’autres monstres sacrés du football camerounais.

Un anonyme est venu mettre à mal le travail de toute une génération de footballeurs talentueux. Assis sur ses deux fesses, se curant le nez, il a élimé les crocs et les griffes de nos Lions Indomptables qui ont été la risée du monde entier. Ils en sont venus à craindre des footballeurs du dimanche. Milla, dieu du foot, avait pourtant averti : ce Finke n’avait pas l’étoffe pour coacher les Lions. Personne ne l’a écouté. Enfin, ceux qui décident. Milla pourtant en football n’est pas un Toto. Quand il jouait au football, c’était une symphonie digne de Beethoven. Milla c a mer . b e, sans vantardise ni exagération, est l’égal des Messi, Ronaldo (n’importe lequel des deux surtout le Brésilien).

C’est un grand, un très grand. Quand il parle football, on se tait et on écoute le maître. Pourtant, on l’a envoyé promener. On a amené Finke qui devait lui-même être surpris de se retrouver à pareille fête. Dans ses rêves les plus fous, il n’avait sans doute jamais pensé entrainer les Lions. Mais la petite mafia du football camerounais lui offrait ce cadeau. Il n’avait pas de palmarès? Et alors, ça fait quoi ? Il croyait pouvoir enfin mettre quelque chose de consistant sur sa carte de visite. Il ne mettra rien. Peut-être simplement écrira-t-il «ancien entraîneur des Lions». Une imposture. Parce que les  20 millions de Camerounais pouvaient sans doute obtenir les mêmes résultats que Finke. Est-ce si compliqué de se faire battre, parfois se faire cartonner comme face au Nigéria tout dernièrement ? De  quelle expertise a-t-on besoin pour obtenir de tels résultats?

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Prenez Mamoudou, Awana, Achu, Ngolong, Bedima, Eyike, confiez leur les Lions. Ils auront les résultats de Finke. Vous dites que ces noms-là n’ont rien à voir avec le foot, qu’ils ne sont pas des entraineurs ? Pareil pour Finke. Eux au moins sont des nôtres et s’ils gagnent des millions, cela peut aider à Dikoume Balue, Messondo, Gari Gombo et autres lointaines contrées. Tombi à Roko, le tout nouveau président, un peu contesté de la Fecafoot a déjà réussi un coup fumant : nous débarrasser de l’encombrant touriste allemand, un migrant à l’envers. Maintenant les complices du crime contre le football camerounais doivent payer. Ils sont tapis dans les hautes sphères de notre administration. Ils sont à la présidence, ils portent beau la veste, on leur donnerait le bon Dieu sans confession. Ils murmurent à l’oreille du Premier ministre ou du ministre des Sports, parfois même du président de la République en personne. Ils sont à la Fécafoot.

Ils ont aidé Finke à manger avec un appétit de tigre, non plutôt de… lion. L’un des rares domaines où nos Lions Indomptables tiennent leur rang, c’est celui du fric, des primes. Ils sont champions du monde des revendications pour les primes. Et des primes, il y en a de  toutes sortes. Qui sait peut-être un jour, il y aura une prime de… défaite. Pour en revenir aux complices de Finke, ils ont sans doute construit villas et châteaux avec le fric des dessous de table de cette affaire.

Peut-être ont-ils même fait célébrer des messes, arrosé quelques hommes de Dieu prêts à les canoniser. Mais on peut tromper quelques crédules, on peut tromper des hommes d’église, pas Dieu lui-même. Le Tribunal Criminel Spécial devrait ouvrir une enquête sur le contrat de Finke. On découvrirait sans doute qu’il y a de grosses silures dans le coup, peut-être même des baleines. Et ces gens doivent payer. –Vite ! Sinon, ils seront encore là pour les prochaines coupes d’Afrique des nations prévues chez nous. Pour «coller petits et petites » après avoir massacré les caisses de l’État. Les résultats sportifs des Lions, ils s’en fichent comme de leur première paire de chaussettes. À force de grenouillages et de rapines, ces gens ont, depuis longtemps, atteint l’émergence. Quelle chance!

© Integration.org : Gilbert Tsala Ekani

Populaires cette semaine

To Top