Features

Libre circulation en zone CEMAC: Au-delà des mots

Afrique-Planisfere-CEMAC-libre-circulation

Le processus d’intégration dans l’espace de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) a pris le 6 mai 2015  un virage historique en ce qui concerne notamment  la libre circulation des personnes.

En effet, dans le communiqué final publié à l’issue de la 12e session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat de la Cemac, tenue à Libreville sous la présidence d’ Ali Bongo Ondimba, alors président en exercice et président de la République gabonaise, les plus hautes autorités de la sous-région ont pris d’importantes décisions dans plusieurs domaines.

Libre circulation : les derniers verrous levés

Examinant la question de la libre circulation des personnes, la Conférence a décidé de l’application immédiate de l’Acte additionnel y relatif sur l’ensemble du territoire de la Cemac. A cet effet, les ressortissants des pays de la Cemac sont désormais autorisés à circuler sans visa, à l’intérieur du territoire communautaire, munis soit de la carte d’identité biométrique, soit du passeport biométrique, soit du passeport Cemac biométrique homologué.

Air Cemac : le projet enterré

En matière de transport aérien, au regard des difficultés de démarrage de la compagnie communautaire Air Cemac, les chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation ont décidé de renoncer à ce projet.

 Le siège de la Cemac retourne à Bangui

La crise politico-sécuritaire en RCA a entraîné une situation d’errance pour la Commission de la Cemac. Se félicitant de la normalisation progressive de la situation dans ce pays-frère, la Conférence a décidé de la relocalisation immédiate et sans conditions du siège de la Commission de la Cemac, de l’Ecole Inter-Etats de douanes et de la Carte rose à Bangui d’une part, du Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale  à Libreville d’autre part. Pour accompagner cette mesure, la Conférence a pris acte de l’engagement des autorités centrafricaines à renforcer la sécurité des personnels et des infrastructures des structures communautaires ayant leurs sièges à Bangui.

Questions de sécurité

Echangeant sur la question sécuritaire en Afrique centrale, les chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation ont exprimé leur profonde préoccupation quant à l’ampleur et au caractère récurrent des attaques de la secte Boko Haram ainsi qu’aux incursions d’autres éléments armés sur les frontières et dans les Etats de l’Afrique centrale. Ils ont décidé de soutenir les Etats de la ligne de front, le Cameroun et le Tchad, en souscrivant aux engagements financiers des chefs d’Etat de la CEEAC lors du dernier Sommet de Yaoundé. En outre, ils ont décidé d’appuyer le projet de  Sommet CEEAC/CEDEAO.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Financement de la Cemac

Au sujet du financement du budget de la communauté, la Conférence a rappelé l’obligation faite aux Etats d’apporter sans entrave leurs contributions audit budget et de reverser les produits de la Taxe communautaire d’intégration (TCI), en déconnectant ce mécanisme des Trésors nationaux.

 Négociation de l’Ape

Sur la politique commerciale, les participants se sont appesantis sur la situation actuelle des négociations de l’Accord de partenariat économique (Ape) entre l’Afrique centrale et l’Union européenne. A cet effet, ils ont chargé le président Ali Bongo Ondimba de jouer le rôle de parrain des négociations, assurant le leadership dans le dialogue politique en vue de la conclusion d’un Ape régional, complet et équilibré. Ils ont adopté le projet de texte portant création, organisation et fonctionnement du Fonds régional de l’Ape (Forape).

Des Camerounais nommés

Au titre des mesures individuelles, la Conférence a procédé aux nominations à plusieurs postes de responsabilité. On retiendra que notre compatriote, Boubakary Yerima Halilou est le secrétaire général de la Commission bancaire de l’Afrique centrale. Puis, que le secrétaire général du Parlement communautaire est aussi un Camerounais, en la personne de Parfait Etong Abena, à compter du 07 juin 2015.

Candidature à la présidence de la Bad

Les chefs d’Etat, de gouvernement et de délégation ont, à l’unanimité, soutenu la candidature de Kordjé Bedoumra,  actuel ministre des Finances et du Budget de la République du Tchad, au poste de président de la Banque africaine de développement.

La présidence de la Cemac est assurée, depuis le 6 mai 2015, par le président de Guinée équatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo. A cet effet, une passation des charges a été effectuée avec le président Ali Bongo Ondimba. La 13e  session ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat de la Cemac se tiendra à Malabo, République de Guinée équatoriale. Le président Paul Biya était représenté au Sommet de Libreville par Ayang Luc, président du Conseil économique et social.

Rousseau-Joël FOUTE

Populaires cette semaine

To Top