Ce Camerounais installé au Nigeria était détenu depuis le 28 août 2015 à Mokolo dans la région de l’Extrême-Nord. Les autorités l’accusaient  d’espionnage au profit de Boko Haram.

C’est le Syndicat national des  journalistes du Cameroun (Snjc)  qui l’annonce : Simon Ateba est libre.  Le journaliste camerounais établi au Nigeria a été relâché ce mardi en fin d’après-midi, apprend à cameroon-info.net  son président Denis Nkwebo. Arrêté près du camp de réfugiés de Minawao depuis le 28 août 2015, il était détenu à Mokolo puis Maroua pour « espionnage ». Notre confrère devrait regagner le Nigeria incessamment.  Le Syndicat national des  journalistes du Cameroun (Snjc), « félicite tout particulièrement le président Biya » pour ce dénouement heureux.

Voici la déclaration du Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc) en rapport avec cette libération:

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 


SIMON ATEBA EST LIBRE Le SNJC se félicite de la libération du journaliste Simon ATEBA ce mardi 1er septembre 2015 par les autorités camerounaises. Le SNJC félicite tout particulièrement le président Biya qui a lui-même donné l’ordre de relaxer notre confrère, après une forte pression nationale et internationale. Le SNJC a suivi cette affaire, en étroite collaboration avec le Centre international pour le reportage d’investigation (ICIR), l’Union des journalistes du Nigeria (NUJ), le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) et d’autres organisations internationales préoccupées par la répression contre les journalistes au Cameroun. Nous sommes reconnaissants pour la campagne internationale soutenue par toutes ces organisations.

Le SNJC remercie tous les journalistes camerounais, mais surtout les confrères du Nigeria qui ont soutenu notre organisation en cette circonstance malheureuse. Néanmoins, le SNJC demande toujours incessamment au gouvernement camerounais de faire toute la lumière sur l’interpellation suivie de la détention prolongée depuis le 30 juillet 2015 d’Ahmed Abba, correspondant de RFI en langue haoussa à Maroua.

Fait à Douala, le 1er septembre 2015.

Pour le Bureau Exécutif Le Président National a.i. Denis Nkwebo Journaliste