Features

L’Extrême-Nord: Région la plus pauvre – Boko Haram profite

bus_de_voyage_cameroun_l'Extrême-Nord

17.9% des Camerounais vivent à l’Extrême-Nord. La pauvreté est la chose la mieux partagée. Boko Haram profite, recrute et s’installe

Officiellement, la région de l’Extrême-Nord est la plus peuplée du Cameroun, suivie de celle du Centre. Sa population est estimée à 3 480 414 d’habitants. Soit 17,9 % de la population totale du Cameroun. Dans cette région où sévit Boko Haram, la pauvreté est à son comble. Selon une étude menée par le ministère de l’Economie, du Plan et de l’Aménagement du Territoire sous l’encadrement technique de l’Institut national de la statistique, en 2007, la proportion de la population qui vit en dessous du seuil de pauvreté est passée de 18,8 à 24,6 entre 2001 et 2007 dans la région de l’Extrême-Nord. « Les pauvres sont devenus plus pauvres», lit-on. Alors que dans la même période, au plan national on a enregistré une baisse de 0,3 point.

A l’Extrême-Nord, la pauvreté est plus accentuée en milieu rural. Un individu est pauvre s’il vit dans un ménage qui dépense moins de 738 FCFA par jour et par équivalent adulte.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Dans ce document, on note également que le taux de chômage est galopant dans cette région et est même resté en dessous de la moyenne nationale (67% contre 38%). Le rapport indique que dans l’Extrême-Nord, les jeunes de 15 à 24 ans participent certes au marché du travail, mais sont en réalité dans un chômage déguisé, parce qu’étant presque dans des situations de sous-emplois.

La région de l’Extrême-Nord est donc la plus pauvre de tout le Cameroun. 65.9% de sa population baignent dans une pauvreté ambiante. Sa population jeune, l’une des plus importantes du Cameroun, est sous scolarisée: 28,9%. Le taux le plus faible du Cameroun. C’est donc dans cette région où toutes ??? à l’extrême, une région où courant 2010, les inondations ont mis 3000 personnes dans la rue, que Boko Haram a choisi pour s’installer. La secte a profité de cette pauvreté en milieu jeune pour recruter à deux mains ces adolescents désespérés. A ce jour, Boko Haram est présenté comme étant le gros employeur de la région.


© Younoussa Ben Moussa | Le Jour

Populaires cette semaine

To Top