Blogueurs

Lettres ouvertes de Marafat Hamidou Yaya : Il faut vraiment être Camerounais pour vivre cela…

Article redigé le 31 mai 2012, suite aux lettres ouvertes de Marafat Hamidou Yaya et de la réplique du Professeur Jacque Fame Ndongo

L’actualité Camerounaise de cette semaine a été abondamment servie par les lettres ouvertes des uns et des autresdes déclarations dites fracassantes de certains, de vraies fausses annulations de jubilés et de énième limogeage de notre icône nationale du foot, ambassadeur itinérant, passé depuis amuseur public j’ai nommé Roger Milla, que des journaux instrumentalisés ou pas (selon la formule consacrée chère a notre mincom) ont largement diffusés dans leurs parutions et sur la toile.

 J’ai très souvent lu avec le mépris et dédain du Camerounais blasé qui a l’impression de déjà lu a chaque article, tellement les copier-coller outrageux de certains sans scrupules n’étant pas la pour aider. (Je ne sais pas pour vous mais les termes récurrents comme Jeter l’anathème, jeter l’opprobre, l’Ire etc. commencent déjà sérieusement a me faire sortir de mes gongs dans les articles des scribes Camerounais).

 Très surprenant, j’ai a l’insu de mon plain gré été (interpelle ???) par l’interrogation d’un de ces journalistes qui se demandait pourquoi après autant de lettres ouvertes qu’un certains haut commis de l’état du grand Nord Camerounais, dernièrement gnoufé*, Marafat Hamidou Yaya pour ne pas le citer, abreuvait les médias, pour nous, dit-il “donner sa version des faits ” (tu parles ! ) dans une sombre histoire d’oiseau qui plane sur sa tête, l’epervier*. Le Journaliste se demandait Pourquoi les hauts dignitaires du parti de la flamme qui brûle tout, restaient tapis dans l’ombre comme prostrés et aphones alors que leur champion ( Le Nkukuma ) était attaqué,  alors qu’un quidam présumé innocent ou coupable c’est selon, et chassé du paradis, s’évertuait a jeter l’anathème (voila je l’ai dit ) sur le président de la république.

 Voila j’ai été servi ! dans sa livraison du jeudi 31 mai 2012 notre Camer.be national nous pondait la “réponse” d’un autre grand dignitaire du lance flamme national le Pr Jacque Fame Ndongo, et la j’ai été scotché pour parler comme mon petit frère “de même ventre dixit Longue ” Hydro, émerveillé devant autant de fluidité, de références littéraires pour étayer ses propos et surtout devant autant de connaissances des textes régissant le parti auquel il appartient. Ce texte est d’une intelligence inégalée dommage qu’il participe d’une Gué-guerre dont les enjeux nous sont, pauvres mortels que nous sommes, inconnus.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

 Je n’ai jamais été un grand Fan de ce monsieur (Jacque Fame Ndongo), mais il faut reconnaître qu’il en a…et des grosses. Et si lui même se considère comme une “créature” de l’autre, je me demande bien ce que nous, “rien-eux*” de bas étage, pouvons être. Par ailleurs je me demande pourquoi attendre d’etre “interpelle” par la presse pour nous sortir un pamphlet pareil ? pourquoi l’autre grand expliqueur national, porte parole du Ngomna*, toujours très virulent quand son idole était vilipendé, la gardait en sourdine ? et tous les autres griots, chanteurs de louanges que j’aurai du mal a citer ici qui sont tous resté aphones devant ces grands et tambourinants “déballages” qui n’émeuvent plus personne ? mai

 Et comme si cela ne suffisait pas l’autre bouffon de Ntarikon* qui sort ses narines pour s’incrustrer dans la brèche en grand profiteur qu’il est, pour essayer de jouer les zorros et sauver le soldat Marafat…Et avec quoi comme joker ? comme arme absolue ? ses avocats soi disant et le peuple Camerounais que tous veulent toujours soulever et envoyer a l’abattoir…Tu parles ! qu’est ce qu’il en a cirer ce peuple la ? quand 20 ans durant tu as toi Marafat “vaillamment servi le peuple” en foulant au pied ses besoins et aspirations dans la haute administration ou tu as été nommes de façon “discrétionnaire” comme disait l’autre, il n’y avait pas de lettres ouvertes pendant toutes ces années. Aujourd’hui tu demandes aux illettrés que nous sommes de lire tes pamphlets révolutionnaires ? non merci ! On va lire mais tu resteras au gnouf innocent ou coupable, comme tous ces Camerounais qui croupissent dans les geôles, sans aucun jugement*. Et l’autre grand récupérateur de Bamenda qui a toujours attendu comme une taupe ce genre d’occasion pour verser dans la récuperation, il y a longtemps que nous, Camerounais, avons vus clairs dans ton jeu…dans vos jeux !

 IL faut vraiment être Camerounais pour vivre cela et c’est bien dommage…

Mes propos, analyses et déductions n’engagent que moi et moi seul…aussi discutables qu’ils puissent être, ce n’est qu’un avis, le mien.

 Je vous aime…tous  !

BräveHeart

 Lexique :

 gnoufé*= embastillé, emprisonné (expression volée a mon oncle Eucher pour qui le gnouf c’est le caca… )

 l’opération épervierr = campagne assainissement des finances publiques, engagée par le Président Paul Biya depuis quelques années déjà.

 Le Nkunkuma = Chef dans la region du centre et du Sud Cameroun

 Rien-eux : Expression volée au comédien Digbeu Cravatte dans la célèbre série Ivoirienne “ma famille” et qui signifie, pauvres démunis,

 Ngomna dans le jargon Camerounais signifie “gouvernement – administration”

 Ntarikon est un petit quartier de Bamenda dans la région du nord ouest Camerounais ou réside “le principal leader de l’opposition au Cameroun”

Populaires cette semaine

To Top