Features

Lettre ouverte a madame l’ambassadrice de france au cameroun

Ambassadrice de France au Cameroun-Christine Robichon

OBJET :   Halte  aux Nouvelles Manœuvres diplomatico-médiatiques d’une France « usée et malade », pour la Préservation d’une Position de Rente au Cameroun.

Madame l’Ambassadrice,
La présente lettre ouverte fait suite à la première  que je vous ai fait parvenir le 1er mai 2014.Soit un an jour pour  jour. Le combat engagé contre la domination  française au Cameroun, comme vous avez pu le constater ces derniers temps a pris d’autres formes. Il va même s’intensifier .Que votre pays ne se trompe guère ; c’est un chemin de non-retour pour la libération du Continent noir.

Celle-ci s’inscrit  dans un contexte géostratégique assez particulier et quelque peu inédit : celui d’un lamentable et cuisant échec de votre Pays, la France à déstabiliser et à détruire le Cameroun, comme il a fait en Libye, en Côte d’Ivoire, au Mali, en  RCA et en Syrie. Contre mauvaise fortune bon cœur, vous tentez depuis quelques mois de récupérer une situation qui, de plus en plus vous échappe. Par diverses manœuvres sur fond de manipulations médiatiques, vous essayez de revenir sur la scène politique et diplomatique et ce, par la multiplication  de maladroites sorties médiatiques, au travers de pitoyables déclarations et communiqués laissant croire aux Camerounais que « la France est l’amie du Cameroun », alors qu’elle son pire ennemi.

Madame tout cela, c’est de la poudre aux yeux des Camerounais et une débauche inutile de vos énergies. Vous ne ratez aucune occasion même la plus minable par le truchement d’une presse locale (dont vous savez  qu’elle vit dans une précarité matérielle et financière qui la prédispose à une « prostitution » sans précédent) pour  vous fendre en déclarations décousues et à l’emporte-pièce. « Je dis, je réitère et je répète que la France est l’Amie du Cameroun » Qui l’eût cru ? Un signe des temps certainement. Exploitant donc cette précarité financière de la presse locale, vous multipliez de petits séminaires, de stages sans perspectives et aux termes desquels vous distribuez de modiques per diem tout en demandant d’aller prêcher la Bonne Nouvelle  sur l’amitié franco-camerounaise et ses bienfaits  pour le bonheur des  Africains. Cela ne s’arrête pas là.

Vous avez corrompu des Directeurs de nombreux journaux locaux. Cela est connu. De temps en temps, vous leur donnez des visas pour quelques jours à Paris, contempler la Tour Eiffel et qu’une fois de retour, ils poursuivent l’œuvre de la Mission Civilisatrice  de la France au Cameroun. L’essentiel pour vos autorités étant de maintenir l’image d’une France triomphante, glorieuse et magnanime dans la conscience collective des Africains en général et des Camerounais en particulier. Cette surexposition médiatique sur fond de manipulation dans ces medias locaux, vous a définitivement desservie. Elle a fini par montrer les raisons profondes de votre présence au Cameroun : préparer, encadrer et orienter l’Alternance ou même le Changement de Régime politique dans ce pays, tel que voulu et conçus par la France. Ce qui est  inacceptable par notre peuple en 2015.

Nous ne  sommes plus en  janvier-février 1944, lorsque la France meurtrie, affaiblie et rongée par les effets d’une guerre( dont elle n’en est sortie que grâce à l’intervention des Américains et des Africains),s’est réunie à Brazzaville pour échafauder le « Système de Brazzaville » en imposant le français comme unique langue officielle dans nos Etats, le FCFA comme monnaie, les bases militaires à travers l’Afrique. Pour votre gouverne et celle de vos compatriotes dont la plupart ont une culture politique paroissiale (exclusivement hexagonale), bien vouloir lire  Réflexions sur la Conférence  Africaine Française de Brazzaville du Pr Laurent Gbagbo publié aux Editions Clé, 1978.

Pour ceux des « Journalistes » camerounais qui se livrent à ce jeu, nous disons « à quoi sert-il de gagner le monde, s’il faut perdre son Âme » ? Notre  Âme c’est le Cameroun. C’est l’Afrique. Et non la vieille France. Non la vieille Europe.

Madame l’Ambassadrice,
Nous ne cesserons jamais de le répéter ; votre pays  est entré au Cameroun par effraction. Il y reste et y demeure par parasitisme économique et financier. IL est considéré, perçu et ressenti comme une sangsue prête à tout y compris les coups d’Etat même économiques, à l’instar de celui de Vincent Bolloré qui veut réinstaller l’esclavage dans notre pays. Un  individu dont la boulimie et la cupidité financières sans limites poussent à arracher les terres de pauvres villageois à Dibombari, à Eséka ou à Edéa. Cela est inacceptable. Par cette politique, cet esclavagiste des temps modernes, plante le décor d’un affrontement inéluctable avec les forces villageoises et progressistes dans les différentes localités de notre pays.

Ballets diplomatiques des « Eclaireurs »  français au Cameroun  sur fonds de déclarations à l’emporte pièce :
Depuis des mois votre Pays semble avoir fait le deuil de son plan diabolique  au Cameroun : celui de détruire mon pays par la violence. En même temps vos hommes politiques, toutes chapelles politiques confondues font le voyage de Yaoundé aux fins de rencontrer celui que votre compatriote  Fanny Pigeaud, dans son dernier « brouillon », appelle « le Monarque d’Etoudi , usé, fatigué et malade ».Mais quel paradoxe !Pour quel intérêt s’obstinent-ils à le rencontrer ?Pour quel but sollicite-t-on des audiences auprès d’un mourant ou un agonisant ?Décidément, le ridicule et la honte n’offusquent plus dans votre Pays. Comment pouvait-il en être autrement dans un Etat qui, après avoir proclamé pendant plusieurs  siècles être « LA FILLE AÎNEE » de l’Eglise Catholique, ait légalisé l’homosexualité (une abominable pratique) au point de tenter d’accréditer un Ambassadeur homosexuel à la Cité du Vatican ?

A titre  de rappel :
–    Le 27 octobre 2014, le Président de votre Assemblée Nationale M. Claude Bartolone  arrive en visite dit-il officielle. Dans la foulée, il rencontre la quasi-totalité des  Prééminences  Institutionnelles y compris « le Monarque usé et malade  d’Etoudi ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

–    Le 29 janvier 2015, deux  de vos Parlementaires  MM. Pierre Lellouche (député UMP, parti de M.NICOLAS SARKOZY NAGY de BOCKSÄ) et Philippe  Baumel (député  PS de  M. François Hollande), débarquent  à Yaoundé. Comme d’habitude, ils sont reçus en audience le Président de l’Assemblée Nationale Cavaye Yéguié Djibril, ensuite ils rencontrent le Ministre de l’Economie et du Plan et de l’Aménagement du Territoire  M. Emmanuel Nganou Djoumessi, et enfin ils s’entretiennent avec le Ministre, Secrétaire  Général de  la Présidence de la République Ferdinand Ngoh Ngoh. Au terme de leur séjour en terre camerounaise, ils déclarent devant les medias  que « Nous sommes venus parler de la situation dans le Nord-Cameroun, afin de contribuer au redémarrage des secteurs de l’Agriculture et de l’élevage…La croissance au Cameroun fait rêver, quand on vient d’un vieux Continent comme le vôtre. Mais cette croissance reste basée sur la production des matières premières ; il est souhaitable  d’aller vers une industrie de transformations, créatrices de richesses ».Et de conclure « nous sommes venus parler de « Développement et  de  Croissance  Profitable » .Une trouvaille. Voilà qui est dit. Le mot  magique est lâché. Un nouveau concept vient enrichir la nomenclature françafricaine. Croissance profitable, et à qui donc ? Mme l’Ambassadrice citez-moi un seul pays que la coopération a pu développer. Cessez de distraire les Camerounais. Ils en ont assez. Une « coopération » de pillage, de vols et viols comme le fait actuellement en République Centrafricaine votre Corps expéditionnaire qui s’est transformé en chercheurs d’or, de diamant et violeurs de petits garçons de  9 à 13 ans. C’est ça la grande France. Comme tout assassin vos hommes (politiques et d’Affaires) reviennent ces jours-ci  sur les lieux de leurs crimes (Nord-Cameroun), où les bandes des voyous et des drogués que vos réseaux via l’Emir du Qatar ont armé .Ils évoquent la transformation locale des matières premières par la création des industries qui vont générer des richesses. Si ces deux Députés disposent de ces moyens qu’ils font semblant de brandir avec morgue à travers de faux airs de suffisance, qu’ils aillent  créer  ces richesses en France, afin de résorber le chômage et la misère qui y font des ravages. Une  France où des Sans Domiciles Fixes(SDF) se comptent par centaines de milliers  et dont la plupart  sont contraints de fouiller dans les poubelles pour survivre. La France : la supposée grande France est nue. En passant, n’oubliez pas de demander à Jean-Louis Borloo de cesser de gesticuler ; les africains n’ont pas besoin de lui et il utiliserait mieux son imagination à essayer de trouver des solutions directes a l’épineux problème de chômage en France plutôt que de se mettre dans la peau d’un tarzan qui va sauver l’Afrique.

–    Le 22 février 2015 c’est le tour de votre Ministre des Affaires Etrangères et Grand  Fauteur de guerres à travers le monde, M. Laurent  Fabius  qui descend à Yaoundé. Dans sa jactance et condescendance habituelles, il déclare « la France est l’amie du Cameroun ».Et que  son «  pays fera tout pour faire valider par le Conseil de Sécurité de l’ONU, le plan adopté par les  Chefs d’Etat de la CEEAC à Yaoundé  contre  la Secte Islamiste  Boko Haram ». L’idée restant la même : faire passer auprès des Camerounais moyen, l’image d’une grande France, toujours incontournable et magnanime. Mon œil. Oubliant que la France, porteuse des  mallettes de la diplomatie américaine dans le monde n’est plus que l’ombre d’elle-même. Mme l’Ambassadrice, un Vrai  Ami, fidèle et sincère a-t-il besoin de le ressasser à longueur d’antennes sur les plateaux de TV ou à se fendre en communiqués sur des colonnes des journaux initialement soudoyés par vos services ? Votre duplicité et le manque de sincérité de votre politique à l’égard du Cameroun, se lisent même sur les traits de votre faciès.

Tapage et beaucoup de bruits autour d’une coopération en trompe  œil :
Poursuivant la même  gesticulation médiatique depuis six semaines, vous ne ratez aucune occasion pour «  brandir des actes de magnanimité que la France  prétend multiplier quotidiennement envers le peuple camerounais. Personne n’est dupe. Nous vous  rappelons  à travers cette   correspondance  la perception que les Camerounais ont de votre Pays au-delà des civilités  diplomatiques et circonlocutions de circonstance que tiennent les autorités de Yaoundé. Votre pays a un contentieux historique qui reste et demeure imprescriptible  dans la mémoire collective des Camerounais. Un débiteur peut-il faire des donations à son créancier ? La France est sérieusement endettée vis-à-vis du Cameroun et de l’Afrique et devrait axer son action à réduire cette dette au-lieu de jouer les philanthropes. Cessez  de tromper les naïfs avec le même refrain :

  • « La France aux côtés des Autorités camerounaises, offre 750 millions de FCFA aux Réfugiés et Déplacés camerounais, nigérians et centrafricains provoqués par Boko Haram » ;
  • « La Croix Rouge Française fait un don de 262 millions de FCFA aux réfugiés et déplacés à l’Est et à l’Extrême-Nord du Cameroun » ;
  • « La France, par le canal de l’Université de Nantes offre une dizaine d’ordinateurs à l’Université de Douala et à l’IUT  Fotso Victor à Bandjoun »
  • -« La France accorde 38milliards de FCFA au Cameroun en réduisant sa dette  dans le cadre du CD12 ».

C’est ridicule. Les pays sérieux, apportant des moyens significatifs et importants au Cameroun en lutte  contre Boko Haram ne font  pas de bruit.

A titre d’illustration :

  • Le Japon  a-t-il exhibé les 10 milliards de FCFA  qu’il a accordés récemment au Cameroun devant les écrans de télévision ?
  • L’Allemagne qui a offert du matériel militaire avec une enveloppe de 10 milliards de FCFA l’a-t-elle chanté devant les medias ?
  • La  Russie dont la contribution se chiffre  en dizaines de milliards de FCFA avec du matériel militaire lourd fait-elle tant de bruit comme vous gesticulez devant les  medias ? Non, assurément non.

Mme l’Ambassadrice, le ressentiment anti-français qui, comme une lame de fond taraude, traverse et travaille l’ensemble des composantes camerounaises, a atteint un point de non-retour. La remobilisation des réseaux francafricains dormants ou en activité pour y face ne servira à rien. Vous n’avez qu’à  méditer de la destruction par le feu, en direct sur le plateau de la Chaîne de la Télévision Panafricaine Afrique Media, d’un  billet de 10.000fcfa par « Joe La Conscience » : un Artiste engagé est un signal fort de  la nature des batailles auxquelles  votre France, en pleine décadence  économique  financière et morale, devra désormais faire face en Afrique Noire dite francophone.

Armand R Biloa Mballe

Populaires cette semaine

To Top