Features

Lettre de la Fifa : La riposte des « opposants »

fifa_logo-Cameroun

John Ndeh, Essomba Eyenga, David Mayebi, Francis Mveng, Alioum Aladji, Luc Assamba, Onambelé Zibi, Balla Ongolo et Abdouraman ont écrit à Jérôme Valcke.

En date du 27 juillet 2015, la Fifa par le truchement de Jérôme Valcke, son secrétaire général, a saisi le président du Comité de normalisation de la Fécafoot par rapport au processus électoral en cours. Dans cette correspondance, Jérôme Valcke condamne la saisine régulière des juridictions de sport par certains acteurs, pour empêcher le processus d’arriver à son terme. Il a trouvé les sentences de la Chambre de conciliation et d’arbitrage (Cca) irrégulières, parce que prises alors que les recourants n’ont pas épuisé toutes les voies de recours internes à la Fédération. La Fifa a sommé enfin la Fécafoot de boucler ce processus au plus tard de 30 septembre 2015, faute de quoi le Cameroun sera passible de suspension.

John Ndeh, Essomba Eyenga, David Mayebi, Francis Mveng, Alioum Aladji, Luc Assamba, Onambelé Zibi, Balla Ongolo et Abdouraman Hamadou, tous acteurs de football au Cameroun, écrivent au secrétaire général de la Fifa. Ils demandent à la Fifa de respecter ses propres statuts. L’article 17 alinéa 1 disposant que « chaque membre doit diriger ses affaires en toute indépendance et sans l’ingérence d’aucun tiers ». « Vous brandissez la menace de suspension en cas de nonrespect du délai fixé au 30 septembre 2015, sans toutefois vous soucier du respect par le Comité de normalisation des lois et règlements en vigueur.

Cette menace qui s’adresse principalement à certains membres de l’assemblée générale de la Fécafoot, organe souverain, constitue une ingérence regrettable dans les affaires de notre fédération », écrivent-ils. Bien plus, « malgré votre menace, les membres de l’assemblée générale qui se réuniront le 5 août 2015 exerceront en toute indépendance leurs prérogatives statutaires. Ils auront la latitude d’adopter ou de rejeter les projets des statuts et du Code électoral élaborés par le Comité de normalisation ou de saisir une nouvelle fois la Cca en cas de nécessité », promettent-ils à Jérôme Valcke.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’éventuelle suspension du Cameroun par la Fifa n’inquiète pas ce groupe d’acteurs du football. «Toute sanction qui viendrait de ce fait sera certainement contestée par nos soins devant le Tribunal arbitral du sport, comme cela a été le cas concernant la décision du Comité exécutif de la Fifa de proroger le mandat du Comité de normalisation de la Fécafoot jusqu’au 30 septembre 2015 », menacent ces « opposants ». Ils fondent leur éventuelle action sur le fait que la Fifa est justiciable devant le Tas d’après l’article 68 alinéa 1 de ses statuts qui dispose que : « les confédérations, les membres et les ligues s’engagent à reconnaître le Tas comme instance juridictionnelle indépendante. Ils s’engagent à prendre toutes les dispositions nécessaires pour que leurs membres ainsi que leurs joueurs et officiels se soumettent à l’arbitrage du Tas…».

Au sujet des voies de recours internes à la Fécafoot : « Cette question a été tranchée par la Tas dans ses sentences relatives à l’annulation des statuts de la Fécafoot adoptés le 23 août 2014 (…) Le Tas a relevé que l’assemblée générale est l’organe souverain de la fédération ; il n’existe pas de voie de recours prévue par les statuts de la Fécafoot contre ses décisions ; la Fécafoot elle-même n’indique pas quel aurait été l’organe qui aurait eu à connaître un tel recours (…) Il apparaît bien que c’est la CCa qui était compétente et qui pouvait être saisie en dernier recours d’une contestation d’une assemblée générale de la Fécafoot ».

Ces personnalités du football demandent à Jérôme Valcke de ne pas seulement voir les recours systématiques à la Cca, mais de chercher à savoir l’objet, puisque le Comité de normalisation dans ses actes viole en permanence la législation camerounaise et les textes même de la Fécafoot. La présidence de la République, le Premier ministère, le ministère des Sports, la Caf et le Comité de normalisation ont reçu copies de cette correspondance.

Achille Chountsa

Populaires cette semaine

To Top