Economie

L’Etat va racheter la Société des plantations Mbanga, Menacée de faillite

plantations-de-Mbanga-bananeraies

Les activités d’exploitations sont à l’arrêt depuis l’année dernière. Mais la SPM va revivre grâce à un soutien du gouvernement. Rien ne va plus au sein de la Société des plantations de Mbanga, le troisième producteur de banane du Cameroun.

A en croire Le Quotidien de l’Economie dans son édition de ce jeudi 13 août 2015 «  la situation reste chaotique, avec plusieurs mois d’arriérés de salaires due à la mauvaise santé financière. Les activités d’exploitation sont en arrêt depuis le mois de janvier 2014 ».

Le journal décrit une entreprise laissée à l’abandon « ou tout ou quasi rien ne fonctionne correctement. Les meubles et le matériel du bureau sont recouverts de poussières et de moisissures ».

 « Le malaise est tel que seuls quelques employés travaillant à la direction générale, sise au boulevard de la liberté à Douala, sont encore en poste. Tout les autres directeurs sont en congé », soutient  une source du journal.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Cette décrépitude de la SPM  serait due à la mauvaise gestion financière. Et, selon le journal afin de relancer la filière banane, l’Etat a décidé de donner une nouvelle vitalité à l’entreprise. « L’Etat du Cameroun vient de décider de son rachat en créant une nouvelle entité sur les décombres de cette société. A propos, les autorités camerounaises se sont rendues à Bruxelles pour demander le retour des aides de l’Union européenne à la banane, dont la SPM a été privé », rapporte le journal

En attendant le plan de rachat, au sein de l’entreprise, c’est l’aide (480 millions de FCFA) accordée par l’Etat du Cameroun qui préoccupe. Un haut cadre  de la société expliquait dans les colonnes du journal «  Nous attendons le payement de la première partie d’aide 200 millions de FCFA octroyée par le gouvernement ».

En 2008, la Société des plantations de Mbanga avait réussi à se classer au troisième rang des producteurs de bananes du Cameroun avec 40 000 tonnes.

Béatrice Kazé

Populaires cette semaine

To Top