Features

L’Etat à la recherche de 150 milliards pour financer des projets

Port-kribi-150-milliards-Marchés publics

Pour mobiliser cette somme, il aura recours à un troisième emprunt obligataire dont le lancement officiel est prévu lundi à Douala.

 Et de trois ! Après les expériences de 2010 (200 milliards de F) et 2013 (80 milliards de F), l’Etat du Cameroun sollicite à nouveau un emprunt par appel public à l’épargne sur le marché financier national. Cette fois, le montant sollicité s’élève à 150 milliards de F. Lundi, les responsables du ministère des Finances procèderont à Douala au lancement officiel de cette opération dénommée « EMR 5,50% net 2014-2019 ».

Sur les caractéristiques de l’opération

Pour mobiliser les 150 milliards de F, l’Etat du Cameroun va émettre 15 millions d’obligations (titres publics de long terme). Le prix d’une obligation est fixé à 10 000 F. Mais, pour les personnes physiques ou morales souhaitant souscrire, il faudra acheter un minimum de 10 obligations, l’équivalent de 100 000 F, d’après la note d’information dudit emprunt. Le taux d’intérêt est de 5,5% net par an. D’après le même document, la période de souscription va du 24 novembre au 23 décembre 2014. Les souscriptions sont donc ouvertes auprès des établissements placeurs, dont la SCB Cameroun, arrangeur de l’opération.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les projets à financer

L’objet de cet emprunt est le financement des projets inscrits au budget 2014 de l’Etat. Il s’agit de manière globale, des projets relevant du domaine de l’Energie (40,8 milliards de F), des infrastructures routières à construire ou à réhabiliter (61,3 milliards de F), les projets portuaires (25 milliards de F) et la participation de l’Etat dans les entreprises publiques (21 milliards de F). Dans le détail, on retrouve le barrage de Lom Pangar qui devrait recevoir 15 milliards de F de cet emprunt, de même que le barrage de Memve’ele. La répartition prévoit également une enveloppe de 10,8 milliards de F pour la construction du barrage de Mekin. Quant au Complexe industrialo-portuaire de Kribi qui figure également dans la liste, il est prévu au terme de l’emprunt, d’y injecter 25 milliards de F.

Toutefois, la plus grosse part de l’enveloppe devrait aller au bitumage du réseau routier structurant, avec plus de 27 milliards de F prévus. Il s’agit d’après la présentation de ce projet faite dans la note d’information, de la construction de 766 km de route entre les pays de la CEEAC et de la CEDEAO en général et entre le Cameroun et le Nigeria. Objectif : accroître et renforcer la coopération et les échanges entre ces deux pays, leviers économiques de ces deux sous-régions. L’Etat compte puiser aussi dans cet emprunt pour financer sa participation dans cinq entreprises publiques à l’instar de la  Cicam (2,04 milliards de F), la Camair-Co (3 milliards de F), EDC (2,5 milliards de F), le Matgenie (2,533 milliards de F) et Camwater (11 milliards de F).

Josiane TCHAKOUNTE

Populaires cette semaine

To Top