Economie

Les transporteurs menacent de suspendre la desserte Douala-Bangui

Centrafrique-Corridor-Douala-Bangui-sécurité-grève-camionneurs-transporteurs-Centrafrique

Ils accusent le regain de violence en République centrafricaine qui leur aurait déjà causé plusieurs dégâts matériels. Les camionneurs assurant le trafic entre le port de Douala et la République centrafricaine (RCA) veulent suspendre la desserte de Bangui, capitale du pays. Ces derniers déplorent le regain de violence en RCA, qui leur a fait enregistrer de nombreux dégâts matériels. C’est un climat de peur et de tensions qui anime actuellement les transporteurs postés depuis quelques jours à la frontière Cameroun-RCA, dû au regain de violence depuis le week-end dernier.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

D’après Le Quotidien de l’Economie en kiosque jeudi 1er octobre, ces camionneurs bloqués à la frontière Cameroun-RCA attendent le retour au calme pour être escortés jusqu’à la capitale centrafricaine. «Certains sont au niveau Bossantélé à environ 320 km de Bangui, après avoir quitté Garoua-Boulaï depuis samedi dernier, tandis que d’autres sont restés à Garoua-Boulaï», a confié au journal un agent d’exploitation au Bureau d’affrètement routier centrafricain (BARC) à Douala.
Cette situation entraine le courroux des transporteurs qui menacent de suspendre la desserte Douala-Bangui. Si ces transporteurs venaient à mettre leur menace à exécution, «ce serait vraiment dommage parce que les populations de la RCA ne seraient plus ravitaillées», soutient-on au BARC. Ce n’est pas la première fois que les camionneurs desservant la Centrafrique menacent de boycotter ce tronçon. En juillet dernier, ils avaient, pendant trois semaines, fait une grève qui avait conduit à plusieurs résolutions positives prises dans leur secteur d’activité, notamment l’escorte des cargaisons de la frontière avec le Cameroun jusqu’à la capitale Bangui.

Le Quotidien de l’Economie indique que la situation pourrait revenir au calme avec le retour précipité de la présidente de Transition, Catherine Samba Panza depuis le 28 septembre dernier après un séjour aux Etats-Unis d’Amérique où elle prenait part à l’assemblée générale des Nations unies.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top