Features

Les tendances se consolident au Tour cycliste du Cameroun

Fécacyclisme-larrivée-du-tour-cyclite-Cameroun

Apres l’étape Douala Bonaberi-Buea-Limbe, mercredi, le classement à la tête de la course n’a pas beaucoup changé. Et de deux pour Gérémie Francis Nzeke ! Mercredi, le coureur de l’équipe nationale du Cameroun s’est adjugé, sur le tracé Douala-Bonaberi-Buea-Limbe, une deuxième victoire consécutive.

C’était sur la cinquième étape du 12e tour cycliste du Cameroun. A peine 24 heures après sa brillante performance entre Bafang et Mbanga, c’est au sprint que le dossard 42 s’est défait, sous la canicule et au bout de 2h22mn20s d’effort, de ses concurrents les plus pressants, en ordre d’arrivée : le Burkinabè Rasmane Ouedraogo, le Suisse Lukas Winterberg, le Camerounais Clovis Kamzong Abessolo et le Rwandais Emile Bintunimana. Tous des noms dont on a déjà entendus parler depuis le début de la compétition, samedi dernier. Le mérite de les avoir devancés n’en est que plus grand pour celui que l’on surnomme « l’ingénieur du vélo », en raison de ses études universitaires.

De toute façon, les protagonistes les plus en vue du 12e tour cycliste du Cameroun n’ont pas déçu hier, bien que certains écarts de temps se soient amenuisés. C’est le cas par exemple de celui entre le maillot jaune, Clovis Kamzong Abossolo et son second, Rasmane Ouedraogo. Ce dernier, grâce à sa deuxième place sur l’étape et aux six secondes de bonification qu’il a engrangées, est désormais à 48s de son devancier. Le duel qui a pris ses premiers contours dès la première étape du tour, semble se confirmer. Et même l’épreuve d’hier, pourtant présentée par les spécialistes comme l’une des plus difficiles, en raison de son terrain essentiellement montagneux, n’a pas pu les séparer.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Sur le terrain pourtant, et toujours selon les spécialistes, c’est l’équipe nationale du Rwanda qui était à craindre dans cet environnement. Ses performances anciennes sur le circuit parlaient pour elle. Les athlètes qui la constituent auraient d’ailleurs à un moment pu donner raison aux pronostiqueurs, puisque ce sont eux qui, au moment d’arpenter les hautes terres de Buea, ont lancé la première véritable offensive de la course. A environ 25 kilomètres de la ligne d’arrivée, certainement épuisés par l’effort, ils se sont faits rattraper, puis dépasser une dizaine de kilomètres plus loin, par le groupe du maillot jaune. Dès cet instant-là, la lutte finale était lancée. Pour le plus grand bonheur du public, venu nombreux à la place des fêtes de Limbe, et tout le gotha administratif aux côtés du préfet du Fako, elle consacrera un Camerounais, tout en permettant à Clovis Kamzong Abossolo, natif de la ville, de préserver sa place au trône de la petite reine.

Serges Olivier OKOLE

Populaires cette semaine

To Top