Mboa'Actu

Les révélations d’ Atangana Mebara sur Paul Biya

Affaire-Jean-Marie-Atangana-Mebara-Issa-Tchiroma

L’ancien Secrétaire Général de la Présidence, incarcéré pour détournement de fonds, vient de publier un livre dans lequel il revient sur son passage à la Présidence de la Republique, et explique le mode de fonctionnement entre le président de la République et ses Secrétaires Généraux.

«Le Secrétaire Général de la Présidence de la République au Cameroun. Entre mythes, textes et réalités». C’est le livre que Jean-Marie Atangana Mebara a publié en janvier 2016 aux éditions l’Harmattan, Paris. Dans l’ouvrage de 297 pages, l’auteur revient sur son passage à la Présidence comme Secrétaire Général entre 2002 et 2006.

Le Quotidien Le Jour du 1er Fevrier 2016 a consacré une double page pour la note de lecture de ce deuxième livre de l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur après «Lettre d’ailleurs». «A travers de petites histoires savoureuses, il lève un coin du voile sur un poste ô combien convoité, sans cependant tomber dans le piège de l’anecdotique. Au contraire, il sert une véritable réflexion sur le poste de Sg/Pr au Cameroun», écrit le journal.

L’auteur de l’article, Jean-Bruno Tagne, mentionne que «dans la première partie de l’ouvrage, l’auteur fait une brève histoire du secrétariat général de la présidence de la République et des secrétaires généraux de 1960 jusqu’en 2012. On y découvre l’évolution de cette fonction à travers les différents textes qui l’ont organisée, les hommes qui y ont servi avec leur particularité, sous le président Ahmadou Ahidjo et sous le président Paul Biya. L’auteur nous apprend que le secrétariat général a été réorganisé au moins cinq fois depuis 1960, que 18 personnalités ont tour à tour occupé ce poste».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

 Le journaliste poursuit: «dans la deuxième partie de l’ouvrage, Jean-Marie Atangana Mebara se sert d’un entretien pour parler de son expérience de Sg/Pr. Ce style choisi par l’auteur, certainement pour l’intelligibilité de son discours se révèle fort judicieux parce qu’il rend son livre agréable à lire et d’accès facile. Cette méthode lui permet aussi d’aborder les questions que le commun des Camerounais se posent, non seulement sur la fameuse fonction de Sg/Pr ou de ‘‘ vice-Dieu’’ (comme on l’appelle souvent), mais aussi sur les rapports qu’il peut entretenir avec le chef de l’Etat, le rôle qu’il joue dans la construction des carrières ou la déchéance des personnalités, etc.».

On apprend ainsi que «le Sg/Pr est l’une des rares personnalités de la République qui a un accès quotidien au chef de l’Etat. Ce qui peut entraîner des incompréhensions avec des collègues membres du gouvernement, quelque jalousie de la part de ceux qui s’y verraient bien. Autant dire que celui qui occupe ce siège est en permanence exposé».

Atangana Mebara, condamné à 20 d’emprisonnement ferme pour détournement de deniers publics, se refuse toutefois à faire une sorte de déballage. Il écrit : « (…) A ceux qui s’attendaient à une sorte de déballage général et irréfléchi, je voudrais donner à méditer cet adage wolof rappelé par le président Diouf dans ses mémoires parus en 2014 aux éditions du Seuil : « La sagesse recommande de ne pas dire tout ce que l’on sait ». », pour dire qu’il n’en sera rien.

Si le lecteur pourrait être surpris d’apprendre que le travail de Sg/pr n’est pas toujours de tout repos, l’auteur indique également que contrairement aux idées reçues, le Sg/pr n’a pas l’influence que l’opinion lui prête toujours. « Au fil des pages, le livre témoignage de Jean-Marie Atangana Mebara vient balayer de nombreuses idées reçues sur le rôle du Sg/Pr. Or, il n’en serait pas ainsi si les uns et les autres tenaient compte de la nature du système politique camerounais qui est présidentialiste », renseigne Le Jour.

Jean-Marie Nkoussa

Populaires cette semaine

To Top