Features

Les procédures au Port en eau profonde de Kribi seront informatisées

Port-kribi-150-milliards-Marchés publics

Souhait exprimé par les acteurs professionnels et institutionnels de l’ouvrage pour une fluidité des opérations.

Les professionnels du secteur maritime (armateurs, acconiers, commissionnaires agréés en douanes, etc.) et les diverses parties prenantes au projet de construction du port en eau profonde Kribi ont tiré les leçons de la congestion vécue pendant quelque temps au port de Douala, avec ses conséquences néfastes pour l’économie nationale. D’où la consultation organisée du 08 au 11 octobre dernier dans la cité balnéaire, à l’occasion  d’une réunion de concertation en vue de la mise en place des procédures douanières et administratives du port en eau profonde de Kribi et l’implication des acteurs du processus d’accueil des navires et de passage des marchandises. Une concertation qui intervient dans un contexte marqué par la finalisation de la première phase du projet de construction du port en eau profonde de Kribi. Pour tous, ce port dit de « troisième génération », révolutionnera le paysage portuaire national.

A cet égard, le maître d’ouvrage du projet, à savoir le Comité de pilotage et la direction générale des Douanes, ont mis en place un Comité mixte chargé de mettre en œuvre toutes les actions nécessaires à l’organisation et la gestion des procédures du commerce extérieur qui faciliteront le passage portuaire. En plus d’un système d’information portuaire performant, il est prévu la mise sur pied d’un guichet unique des opérations du commerce extérieur et l’élaboration d’un code de procédures. Les usagers du port en eau profonde Kribi pourront profiter des avantages de la dématérialisation et de l’automatisation des procédures du commerce extérieur. Les formalités de passage de la marchandise seront ainsi simplifiées.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

« Pour que ce port contribue effectivement à la compétitivité et à la croissance attendues de sa réalisation, il est impératif que les différents acteurs de la chaîne logistique du futur port  s’engagent résolument dans un cadre formel de collaboration institutionnelle afin de réduire les délais et les coûts des transactions, améliorer, harmoniser et simplifier les procédures, dans le cadre d’une gestion coordonnée », déclare Minette Libom Li Likeng, directeur général des Douanes.

Cependant, au sujet du début de l’exploitation effective du port, aucune date précise n’est avancée. « Les ouvrages sont prêts. La promotion du port a également débuté. Le gouvernement a pris à bras-le-corps les problèmes liés à sa mise en exploitation. Quand toutes ces conditions seront remplies, les armateurs viendront », confie Patrice Melom, coordonnateur du projet du port en eau profonde de Kribi. En outre, selon ce dernier, la procédure de sélection des exploitants des terminaux devrait aboutir avant la fin de l’année.

 

 

Populaires cette semaine

To Top