Features

Les primes des Lionnes indomptables toujours attendues

Cameroun - Fécafoot - Lionnes-Indomptables-foot

Jusqu’au moment où nous mettions sous presse mercredi, les joueuses n’étaient pas rentrées dans leurs droits. Pour certaines, la nuit a été paisible et l’expression « dormir comme un bébé » prenait tout son sens. Arrivées au Cameroun mardi 23 juin dernier, les Lionnes indomptables ont rejoint leur gite du Mont Fébé dans la nuit.

Elles ont été éliminées du 7e Mondial féminin, Canada 2015 par la Chine (1-0), samedi, 20 juin dernier. Si la nuit a été douce et calme pour Grace Ngock Yango (10), Patience Christine Manie (2) et d’autres, pour Geneviève Ngo Mbeleck, c’était nuit blanche. « Je n’ai pas dormi. Contrairement à des coéquipières, j’ai dormi dans l’avion. Je vous assure, je n’ai pas fermé l’œil », dit-elle. Le milieu de Caïman de Douala, contrairement à certaines de ses coéquipières, gère mal le décalage horaire. Pour elle, un « fan club est parti de Douala. Polo, pancartes, « c’est notre espoir d’Edéa. On lui doit cela », confie l’un des membres du « fan club Ngo Mbeleck ». Gaëlle Enganamouit, l’une des chouchoutes du public avec Gabrielle Aboudi Onguéné…, s’est bien reposée. C’est la séquence photo non-stop. Le hall de l’hôtel où sont logées les Lionnes ne désemplit pas.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Mais entre petit-déjeuner, déjeuner et visite des membres de la famille, on n’oublie pas la question des primes. C’est pourtant mardi soir que l’on annonçait le paiement. Le montant ? 21,5 millions pour chacune des joueuses. Dans le détail, 15 millions de F (prime de participation) ; 6 millions de F (pour les victoires. Deux en l’occurrence, à raison de 3 millions de F pour chacune) et 500.000 F de primes de présence. Qui dit victoire fait référence aux succès à Vancouver et Edmonton contre l’Equateur (6-0) et la Suisse (2-1). De sources généralement bien informées, jusqu’à un peu plus de 15h, l’argent n’avait pas été payé. En cause, la non-disponibilité des états. D’ailleurs, « l’on a eu l’assurance de la hiérarchie. L’argent est là, le régisseur aussi mais il n’y a pas d’états », confie une source. Dans le hall, l’on annonce de fortes tensions. Une source, surprise, raconte. « Le coordonnateur des équipes nationales était pourtant venu au Canada pour ces états lors du dernier match des Lionnes. Il a assisté à la rencontre et est rentré tout de suite après. Nous sommes surpris d’en entendre parler actuellement », confie-t-elle au reporter de CT. Plus tard, l’on apprendra également que l’on ne s’accorde pas sur la somme à percevoir. En effet, de sources fiables, il a été annoncé que les primes seront payées, mais l’impôt sur le revenu mobile, à hauteur de 16,5% sera prélevé. Ce qui n’arrange pas les joueuses. Ces dernières, pour n’avoir pas été prévenues, refusent donc de continuer la négociation et d’accepter ces primes. Au moment où nous mettions sous presse, la question n’avait toujours pas été résolue.

 

Populaires cette semaine

To Top