Features

Les parlementaires ont leur réseau Wifi interne

Boko-Haram-Sénat-l’Assemblée-nationale-Cameroun-session-parlementaire-députés-armes

Les parlementaires ont leur réseau Wifi interne. Les activités ont été lancées jeudi au cours d’une cérémonie à l’Assemblée nationale.

Désormais, la connexion Internet de type wifi sera disponible à l’Assemblée nationale. La promesse inaugure une nouvelle ère au sein de l’hémicycle : celle de l’entrée en activité  du Réseau des parlementaires chargé des télécommunications, des technologies de l’information et de la communication (REPATIC). Elle a été faite par le directeur général de la Cameroon Telecommunications (CAMTEL), David Nkoto Emane. C’était jeudi, au cours de la cérémonie de lancement des activités du REPATIC, sous la présidence de Théophile Baoro, vice-président de l’Assemblée nationale, en présence du ministre des Postes et Télécommunications, Jean Pierre Biyiti bi Essam.

Objectif avoué du reseau Wifi : Former les parlementaires à l’utilisation des réseaux sociaux

Ainsi donc, la réticence des parlementaires à l’utilisation des outils de TIC devrait être enrayée. De plus, Julien Bara, président du REPATIC, dans son mot de circonstance, entend former les parlementaires à l’utilisation des réseaux sociaux. Les outiller afin qu’ils contribuent à la vulgarisation de ces outils. Pour ce faire, le REPATIC ambitionne de créer une salle équipée d’ordinateurs et connectés à Internet, afin de mieux inciter les parlementaires.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les opérateurs de téléphonie mobile s’engagent à leur niveau à « assurer l’efficacité du processus

Face à tous les projets, le REPATIC pourra s’appuyer sur l’Institut africain de l’informatique (IAI), dont le représentant-résident au Cameroun, Armand Claude Abanda, a mentionné toute la détermination de sa structure à accompagner les députés dans la formation. Les opérateurs de téléphonie mobile s’engagent à leur niveau à « assurer l’efficacité du processus lancé par les parlementaires », a indiqué Elisabeth Medou Badang, directeur général d’Orange-Cameroun. Mais ils devront tenir compte des menaces liées à l’utilisation des TIC. Pour ce faire, le Dr Ebot Ebot Enaw, directeur général de l’Agence nationale des technologies de l’information et de la communication, (ANTIC), bras armé de l’Etat dans la lutte contre la cybercriminalité, a rassuré au sujet des mesures effectives prises pour contrôler ces attaques.

Près de 10 000 Km de fibre optique ont été posés à ce jour.

Jean Pierre Biyiti bi Essam a, pour sa part, plaidé pour la baisse des prix de communication, tout en indiquant que des négociations dans ce sens se poursuivent entre le gouvernement et les opérateurs de téléphonie. Il s’est également étendu sur les efforts faits par le gouvernement dans la mise sur pied des infrastructures. Près de 10 000 Km de fibre optique ont été posés à ce jour. Tout ceci pour rendre fluide la connexion Internet. Un outil indispensable aux parlementaires, a noté Théophile Baoro. Le vice-président de l’AN a souhaité que le « REPATIC résorbe ce qui apparaît comme une tare chez les parlementaires, à savoir l’utilisation des TIC ».

Azize MBOHOU 

Populaires cette semaine

To Top