Features

Les parlementaires évaluent la gouvernance des ressources naturelles

Crise-énergétique-assemblee_prestation_serment25_parlementaires_ Boko_Haram

Les membres du Repar-Cameroun étaient réunis à Yaoundé. Le Palais des congrès de Yaoundé, siège du Sénat, a abrité pendant deux jours, les journées parlementaires sur la gouvernance des ressources naturelles et des revenus issus de leur  exploitation au Cameroun. Les parlementaires et les partenaires au processus ont évalué l’état de la gouvernance des ressources naturelles au Cameroun.

De manière spécifique, il s’agissait de favoriser une meilleure appropriation par les parlementaires de l’état des lieux et des enjeux de la gouvernance des ressources naturelles, de permettre le partage par les parlementaires de leurs expériences sur la gouvernance des ressources naturelles ainsi que les perspectives relatives à leur démarche. Il a aussi été question de définir une stratégie pour un suivi efficace des recommandations desdits travaux. En somme, les députés et les sénateurs sont à la recherche de la transparence. Ils veulent que le peuple soit informé de la gestion des ressources naturelles et que les générations avenir ne soient pas privées des revenus de ces richesses.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le Cameroun dispose en effet de l’un des potentiels les plus importants en réserves naturelles du continent africain. Au-delà des ressources forestières, fauniques et halieutiques, le pays regorge de gisements miniers, pétroliers et gaziers classés parmi les plus riches au monde. Dans le but de valoriser efficacement cette manne naturelle, les pouvoirs publics ont fondé le développement économique et social sur l’exploitation des ressources naturelles.

Les journées parlementaires sur la gouvernance des ressources naturelles et des revenus issus de leur exploitation au Cameroun ouvertes par la vice-présidente du Sénat, Géneviève Tjoues, se sont achevées hier. Elles ont été organisées par la section camerounaise du Réseau des parlementaires pour la gestion durable des écosystèmes forestiers d’Afrique centrale (Repar-Cameroun). Elles bénéficient de l’appui du ministère des Finances, de la Coopération allemande au développement (GIZ) et du programme de renforcement des capacités des acteurs du secteur minier (Precasem).

© Pierre Rostand ESSOMBA |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top