Features

Les logements sociaux déjà disponibles a Olembe

Olembe-building-site-appartements

Les prix varient entre 19 et 22 millions selon le standing. Sur le site à Olembe, les clients visitent les appartements témoins.

Le marketing débute dès l’entrée. Le tapis « Welcome » au seuil de l’ appartement témoin d’un des bâtiments des logements sociaux d’Olembé à Yaoundé incite à poursuivre la visite. Le local est au rez-de chaussée. C’est un T5 (quatre chambres + autres pièces) aménagé et soigné.

Le salon est meublé, la salle à manger dressée. Les tableaux et pots de fleurs, donnent un aperçu du résultat final de la construction. La cuisine, elle, a été équipée, pour la circonstance, d’un frigo, d’une cuisinière pour donner vie à la maisonnée. Un T5 comme ça, 127.51 m², est accessible à 22 314 250 F. D’après les chiffres disponibles au guichet unique de commercialisation de Yaoundé, les prix des appartements sont fixés selon le standing. Les T4 A, (trois chambres ; 111.32 m²) sont disponibles à 19 439 000 F tandis que les T4 B (104.32 m²) demanderont au preneur de débourser la somme de 18 256 000 F.

Depuis le début de l’année, une trentaine de visiteurs sont passés prendre le pouls à Olembé, comme l’indique le registre des visites. Le dernier en date y a fait un tour le 3 octobre dernier. Selon l’un des personnels rencontrés sur le site, « trois bâtiments sont déjà réservés ». Ici, des éléments du génie militaire sont sur le terrain pour effectuer des travaux d’habitabilité. « Nous sommes en train de sécuriser les trois bâtiments réservés et aménageons les voies et réseaux divers.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Une clôture, un mirador et un portail sont en cours de construction », explique l’un d’eux. Effectivement, les travaux se poursuivent à Olembé. Sable, parpaings et ciment entourent l’enceinte des bâtiments. Quelques ouvriers sont d’ailleurs à l’œuvre ce jeudi 9 octobre. Et les choses avancent. « Le bâtiment est habitable malgré les travaux de finition en cours à l’extérieur. Tous les bâtiments sont désormais connectés aux fosses septiques. Les sanitaires fonctionnent », poursuit notre source.  Pour ce qui est des commodités, le bâtiment est électrifié. D’ailleurs, le guide se plait à faire retentir la sonnerie et allumer les ampoules en guise de preuve. « C’est déjà fonctionnel ! », clame-t-il. Pour ce qui est de l’eau potable, il ajoute : « Il y a de l’eau dans le Camp sic. Maintenant, il faut connecter tous les bâtiments. La Camwater est à l’œuvre » De même, des travaux de réaménagement de la route sont en cours.

Marilyne NGAMBO TCHOFO

Populaires cette semaine

To Top