Features

Les Lions indomptables se compliquent la tâche

CAN-le-Cameroun-mis-en-echec-par-la-Guinee-suspense-total-dans-le-groupe-D

Contraint au match nul samedi par la Guinée, Les Lions indomptables devront attendre la dernière journée pour être fixé sur son sort. « Encore un match nul », se sont exclamés certains spectateurs à la fin de la deuxième rencontre du groupe D de la CAN 2015 qui opposait samedi dernier le Cameroun à la Guinée. Une confrontation très attendue par les supporters et les observateurs en général.

Attente d’autant plus forte que ce match était censé mettre un terme au suspense qui prévalait après une première journée sans vainqueur. Hélas, il faudra encore attendre, du moment où Camerounais et Guinéens se sont séparés sur un score de parité (1-1). Pourtant, la physionomie de cette rencontre a été très différente de la première disputée contre le Mali. Côté effectifs, les deux sélectionneurs ont procédé à de légères retouches. Dans le Syli national, Seydouba Soumah, l’un des meilleurs buteurs de la phase qualificative, a fait son entrée. Chez les Lions, le retour de suspension de Stéphane Mbia va entraîner un repositionnement du dispositif tactique imposé par le staff technique.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

La principale satisfaction en début de partie, c’est l’esprit conquérant affiché par les Lions, qui nous ont souvent habitués à un démarrage progressif. On a senti d’emblée chez les Camerounais la volonté d’en découdre au plus vite. L’ouverture du score intervenue à la  13e minute sur un corner entrant de Moukandjo est le résultat de ce pressing haut qui aura surpris le bloc offensif guinéen.  Mais le Syli national  n’est pas venu en victime résignée. Passé l’orage, les poulains de Michel Dussuyer vont élaborer patiemment la contre-attaque. De nombreuses  lacunes, ajoutées à une baisse de régime en fin de première manche, ouvrent logiquement la voie à l’égalisation guinéenne, grâce à Ibrahima Traoré, le capitaine, à trois minutes de la pause. Réclamée par une partie du public, l’entrée des nouveaux joueurs pour donner plus de tranchant à l’attaque n’aura pas lieu. Les remplacements sont jugés soit trop tardif (Guihota), soit inopportun (Franck Etoundi).

Cuisiné lors de la conférence de presse d’après-match sur ses choix, le sélectionneur Volker Finke a tenté quelques explications. Face à la Guinée, les Lions ont alterné du bon et du mauvais, s’illustrant par un jeu plus offensif, mais aussi par des lézardes en défense et leur incapacité  à conserver un résultat. Le cas de certains défenseurs et milieux qui abandonnent volontiers leurs postes de prédilection pour se projeter vers l’avant à la recherche des buts, trahit une indiscipline tactique à corriger au plus vite.  Avec quatre matchs nuls, le goupe D s’annonce comme l’un des plus serrés et indécis. Au terme des deux premières journées, toutes les équipes sont désormais à égalité parfaite. Pour les Lions indomptables, rien n’est cependant perdu. Il leur reste encore le troisième match de mercredi contre la Côte d’Ivoire. Une raison suffisante pour se remettre immédiatement au travail.

Jean Marie NZEKOUE

Populaires cette semaine

To Top