Features

Les Lionnes, vice-championnes à l’Afrobasket dames 2015

Afrobasket_Lionnes

Elles ont été battues au terme d’une rencontre difficile par le Sénégal (66-81) au palais des Sports samedi dernier. Et le Cameroun tomba en finale. Les Lionnes du Sénégal ont mis un terme à une série de sept victoires des Lionnes indomptables du Cameroun en finale du 24eAfrobasket féminin (24 septembre-3 octobre).

En battant les Camerounaises par 81 à 66 points, les Sénégalaises décrochent ainsi leur 11e titre de championne d’Afrique. La rencontre était difficile, les Camerounaises revenaient de loin au lendemain d’une demi-finale de folie, remportée sur le fil la veille face aux D’Tigress du Nigeria (71-70). Les Sénégalaises quant à elles, se sont reposées dans une demi-finale remportée contre une sélection angolaise fébrile et en perte de vitesse. Les Sénégalaises se qualifient donc pour les Jeux olympiques de Rio en 2016 tandis que les Lionnes devront participer au tournoi préolympique de même que le Nigeria (3e).

De l’émotion, il y en a eu pendant ces jours de compétition. A la maison devant le téléviseur, dans les gradins et sur le terrain, les larmes de tristesse des vaincus, celles de joie des vainqueurs. Bref, la cruelle beauté du sport a encore fait des siennes. Jamais une sélection  camerounaise n’avait atteint ce niveau de la compétition. Après la toute première demi-finale disputée en 2013 à Maputo, 29 ans après la dernière, les Lionnes ont remis l’exploit au goût du jour. Mais, « Il y a des jours comme cela où vous êtes bénis des dieux et il y en a d’autres où vous dites pourquoi n’était pas ce jour-là aujourd’hui ? », s’interroge Béatrice Bofia, qui a annoncé sa retraite internationale après cet Afrobasket épique.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les Camerounaises étaient comme paniquées, épuisées après avoir tout donné la veille. Elles manquaient de concentration, d’adresse aux tirs et aux lancers. 53% au lancer de franc : maigre pour espérer une victoire. En plus, « il y avait un problème de personnalité sur le terrain. Même celle qui est censée être leader de l’équipe n’a pas pu jouer ce rôle-là. Le plus important est de se mettre au travail. On tire les leçons de la défaite d’aujourd’hui (samedi dernier, ndlr) », regrette le sélectionneur, Alain Zedong.

 Sur les visages donc, ce sourire amer, des regards fermés. On lorgne le trophée et regrette d’être tombés aussi proches du but. Pas question de perdre du temps pour Alain Zedong. « Il faut se remettre au travail dès maintenant, recenser celles qui n’étaient pas là, bosser dur. La loi du sport, c’est qu’on joue huit matchs, on perd un seul et on est vice-champion d’Afrique et les autres en perdent deux et sont champions », ajoute-t-il. Contre le Nigeria, les Lionnes ont pris des coups. Des côtes amochées pour certaines, des clavicules en feu, des bobos de tous ordres qui ont eu une certaine incidence sur les performances de l’équipe, malgré toute la prise en charge faite par les médecins et autres kinésithérapeute. Après trois mois de stage, une participation aux Jeux africains, le corps a fini par lâcher.

Il y a tout de même un mais qui perdure. Si les supporters avaient joué leur rôle, les choses se seraient passées différemment. Nous avions plus de 4000 Camerounais, noyés par une centaine de fans sénégalais. « Nous n’avons pas joué notre rôle de 13e joueur confesse un supporter « car on a beau dire que nous étions derrière vous, mais nous ne vous avons pas soutenu comme nous l’aurions dû… ». Pour cette finale, la foule n’a pas fait foule et c’est dommage.

Angèle BEPEDE

Populaires cette semaine

To Top