Features

Les Lionnes à Addis-Abeba pour les Eliminatoires Jeux africains

coupe-du-monde-Canada-2015-lionnes-indomptables-Cameroun

La sélection de football féminin en Ethiopie pour le match-aller vendredi. Pas de Gaëlle Enganamouit à Addis-Abeba vendredi. Déterminante en coupe d’Afrique l’an dernier à Windhoek en Namibie, la joueuse d’Eskilstuna en Suède n’a pas été libérée par son club. Raison évoquée ? Cette rencontre ne fait pas partie des compétitions Fifa.

En Ethiopie, Gabrielle Aboudi Onguéné, Christine Patience Manie (capitaine) et les autres  affrontent demain, les Walyas d’Ethiopie en match aller du dernier tour des éliminatoires des 11es Jeux africains (Congo Brazzaville 2015). A ce rendez-vous, les Lionnes sont très attendues, puisque détentrices du titre. 18 joueuses ont été retenues pour ce challenge à savoir neuf professionnelles et autant de joueuses locales. Dans la liste on note la présence d’une binationale (franco-camerounaise). Marie-Aurelle Awona, a dit « oui » récemment à la sélection camerounaise. C’est la première fois qu’une joueuse dans cette posture, décide de choisir la nationalité sportive camerounaise.

Une attaque-défense. Voilà sommairement ce que compte opposer aux Walyas le sélectionneur des Lionnes, Enow Ngachu. Il compte tirer le meilleur de son groupe en s’appuyant sur ses points forts. Une bonne gardienne d’abord : Annette-Flore Ngo Ndom. Meilleure gardienne de la CAN 2014, elle sait s’imposer avec calme et charisme dans ses 16 mètres et plus. Sa stature sait souvent déstabiliser les attaquantes adverses. Prises de balles aériennes rassurantes, ruse. Ngo Ndom veut tout donner. « Nous sommes l’équipe à éliminer. Nous donnerons le meilleur face à cette équipe d’Ethiopie », laisse-t-elle entendre.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Si Gabrielle Aboudi Onguéné est passée à côté de sa CAN en Namibie, le staff s’est chargé de la regonfler à bloc au bout de quatre regroupements et une dizaine de matchs contre des équipes locales. « Petit-vélo », nom attribué à l’avant-centre des Louves du Minproff, devra se montrer déterminante en inscrivant des buts. Avec Christine Patience Manie et Cathy Bou Ndjouh, il faudra rendre la charnière le moins perméable possible grâce à une ligne défensive forte. Latérales et milieux devront se défendre comme des Lionnes.  « C’est un match décisif. Il faut prendre de l’avance. Quand elles partaient pour Douala hier soir (mardi, ndlr), je leur ai dit que j’attends qu’elles m’appellent pour dire qu’elles ont gagné par 3-1 », raconte Céline Eko la présidente de la Commission nationale transitoire de football féminine de la Fécafoot.

Depuis 2012, les Ethiopiennes restent une énigme pour le Cameroun. En deux rencontres (2012 et 2014), les deux équipes ont toujours terminé sur un match nul (1-1, 0-0). Aux Lionnes d’inverser la tendance en prenant de l’avance avant le retour le 12 avril prochain

Angèle BEPEDE

Populaires cette semaine

To Top