Blogueurs

Les interdits sur les femmes chez les Bamilekes de l’ouest Cameroun

dsc_0710
Avez-vous déjà dégusté un plat de Dolé et les miondos ? Les patriarches Douala ne font pas de ce plat un interdit ou un tabou pour les femmes ou les étrangers. Par contre, à l’Ouest-Cameroun à une certaine époque, manger du rat pour une femme était un interdit.
Ah ! Les hommes sont gourmands et pour conserver leur avidité, ils sont capable de tout même du pire mensonge, pourvu que ça leur rapporte gros et éloignent les regards envieux de leur gourmandise. Mon grand-père, l’Honorable Wabo Tayoutue  me disait « méfies-toi de donner la viande du rat à une femme grosse » ! Ah ! Ce vieux qui se croyait sage. Aujourd’hui avec le recul je constate tout simplement que c’était pour préserver ses appétits. Dire que si une femme grosse mange du rat, l’enfant qu’elle enfante sera un gros voleur est à prendre avec des pincettes et une histoire à remettre au doute.
C’est vrai qu’y à pas plus grand voleur d’arachide  que le rat. Quelle brave stratégie  Pour se donner seul le droit aux hommes de manger cette succulente viande !. De mémoire d’homme, je n’ai pas entendu depuis que le tabou s’est brisé qu’un enfant est devenu voleur tout simplement parce que sa mère avait consommé de la viande du rat durant sa grossesse.
Ah ! Quelle vilaine réflexion ! Les hommes se sont moqués des femmes pendant des décennies
Ah ! Rat qu’est-ce que ta viande est bonne. Il y a de quoi éloigner les femmes qui lors des cuissons peuvent tout dévorer.
Florian Kaptue
Blogueur sur Atelier des médias RFI 
Partagez cette Chronique sur les réseaux sociaux et informez vos amis avec les boutons ci-dessous

Populaires cette semaine

To Top