Dossiers

Les gens plus intelligents se couchent plus tard et se droguent plus…

Bafoussam - Homme - Cameroun
Et si c’était en fait le contraire ? Et si les “intellos” étaient en fait ceux qui faisaient toutes ces choses interdites par leurs parents et grands-parents ? Les temps changent, et les gens les plus intelligents ne sont plus seulement intéressés par leurs études et par une obéissance absolue aux règles.

Cela peut paraître surprenant, mais de nombreuses études ont montré que les gens plus intelligents se couchent plus tard, se droguent plus, et font plus souvent l’amour. En effet, les personnes les plus intelligentes ont désormais des habitudes nocturnes, et profitent beaucoup plus du sexe et des drogues que les personnes au QI plus bas. Voici trois études qui devraient totalement bouleverser la manière dont nous associons intelligence et comportement quotidien.

1) Les gens intelligents vivent la nuit

Dans une étude publiée dans Personality and Individual Differences, des chercheurs ont émis une hypothèse suivant laquelle les personnes à l’intelligence élevée ont tendance à adopter des comportements inédits et d’avant-garde. Ces comportements inédits nous donnent un avantage évolutionnaire certain, car ils nous permettent de développer notre capacité à résoudre des problèmes, et nous apportent un savoir inédit qui améliore notre quotidien. C’est pour ainsi dire une manière, pour la nature, de dépasser ses limites, et de créer quelque chose de nouveau.

Les chercheurs ont ainsi découvert que les gens intelligents sont non seulement plus libéraux et libres-penseurs, mais ils possèdent aussi des rythmes circadiens (= des cycles du sommeil) différents.  D’après cette étude, les personnes avec un QI plus élevé lors de leur enfance et de leur vie adulte se couchent en moyenne trente minutes après les personnes d’intelligence normale, et une heure après celles de faible intelligence. De la même manière, elles se réveillent avec un décalage identique. Et ces horaires se vérifient tant le week-end qu’en semaine.

L’étude conclue ainsi que, comme le souligne leur observation ethnographique, les activités nocturnes de nombreuses sociétés primitives ont toujours été très limitées ; par conséquent, les individus intelligents ont tendance à veiller plus tard que les individus moins intelligents. Cette prédiction est par ailleurs confirmée par une analyse de la National Longitudinal Study of Adolescent Health (ADD Health).

La corrélation proposée par l’étude y était très claire. Plus le QI est élevé, et plus l’on se couche tard. Et ces résultats proviennent de l’étude de plus de 20000 personnes. Donc, si vous ou vos enfants avez l’habitude de veiller tard, et que vous ne parvenez pas à vous en défaire, c’est probablement une bonne chose. Plutôt que de vous obliger à vous coucher “à l’heure”, essayez plutôt de faire quelque chose de créatif durant ce temps additionnel de veille

2) Les gens intelligents se droguent plus

Les gens intelligents ne se contentent pas de veiller plus tard, ils semblent aussi plus enclins à essayer des drogues en tous genres. Cela semble fou, n’est-ce pas ? J’avoue que ça m’a initialement paru incompréhensible, à moi aussi. Certaines des personnes les plus stupides que je connaisse fument et boivent à outrance. Mais, en moyenne, si votre QI est élevé, vous êtes plus enclin à expérimenter avec de la drogue. Selon une étude du NCD (National Child Development) publiée dans Psychology Today, les gens possédant un QI élevé durant leur enfance et leur vie adulte sont plus enclins à expérimenter avec des drogues psychoactives que les gens au QI bas. Pourquoi ? Car les drogues psychoactives sont, du point de vue de l’évolution, inédites et différentes du comportement normal de nos ancêtres.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Selon cette étude publiée en 2010 en Grande-Bretagne, les jeunes Anglais plus intelligents que les autres enfants à l’âge de 16 ans sont aussi plus susceptibles de consommer des drogues psychoactives à 42 ans ; et ce indépendamment du sexe, de la religion, du statut conjugal, du nombre d’enfants, de l’éducation, du salaire, de la qualité de vie, du degré d’instruction des parents, ou du statut social à la naissance.

Il existe donc une corrélation directe entre l’intelligence d’une enfant, et la consommation de drogues à l’âge adulte. Les individus “très intelligents” (QI > 125) sont ainsi plus susceptibles (d’un ordre de déviation de trois dixièmes) de consommer de la drogue que les personnes “très limitées” (QI < 75). Une autre étude, publiée en 2011 dans le Journal of Epidemiology and Community Health, a montré que les personnes ayant obtenu des scores de QI élevés durant leur enfance sont les plus susceptibles de consommer des drogues interdites, notamment le cannabis, à l’âge adulte. Et une autre étude, publiée en 2012, mettait en avant des résultats similaires, indiquant que les enfants intelligents étaient plus susceptibles d’utiliser du cannabis, des amphétamines, et des champignons en grandissant.

3) Les personnes intelligentes font plus l’amour

Des chercheurs anglais ont montré que les étudiants d’Oxford et de Cambridge achetaient plus de sex-toys que dans les autres universités. “Cette corrélation a certainement à voir avec l’ouverture d’esprit plus prononcée qui accompagne une intelligence élevée“, explique Annalisa Rose, 23 ans, qui travaille à Honey, un sex shop de luxe situé à Williamsburg, à Brooklyn.

“Je crois qu’une vie sexuelle ouverte et libérée va de pair avec une capacité accrue à l’introspection et à la pensée rationnelle, qui requièrent toutes deux un certain niveau d’intelligence. Car si une vie sexuelle libérée est le signe d’une vie émotionnelle saine et équilibrée, il ne faut pas oublier que la bonne morale sexuelle est purement subjective, et que les gens intelligents savent l’outrepasser de manière rationnelle. Les gens ambitieux le sont dans toutes les disciplines, y compris leur vie sexuelle, qu’ils veulent satisfaisante.”

Ceci est une découverte sociologique de taille. Les étudiants des universités les plus prestigieuses investissent plus d’argent dans des sex-toys que les autres étudiants. De plus, il semble que plus l’université est prestigieuse, et plus les étudiants font l’amour. C’est The Telegraph qui a publié cette découverte, lançant ainsi de nombreux débats sur les rapports entre intelligence et libido.

Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ?

Il ne faut pas confondre corrélation et cause. Cela ne signifie pas qu’en se couchant tard, en se droguant, et en utilisant des jouets sexuels, vous serez plus intelligent. Mais il semble que les gens naturellement plus intelligents s’adonnent à ces activités car elles les attirent. Peut-être est-ce une conséquence de leur ouverture d’esprit, de leur tendance à penser autrement, ou bien un besoin biologique de nouvelles expériences.

Il est probable que si vous lisez ces lignes, vous avez déjà tendance à vous coucher tard, et à profiter de la vie. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose, et cela pourrait même être la conséquence naturelle d’un QI au-dessus de la moyenne. Ces trois études bouleversent totalement ce que l’on pensait savoir des gens à l’intelligence développée. Visiblement, les intellos sont ceux qui s’amusent le plus. Je crois qu’il est temps que l’on range nos vieux stéréotypes au placard.

Source link

Populaires cette semaine

To Top