Features

Les députés approuvent le Plan d’urgence

Boko-Haram-Sénat-l’Assemblée-nationale-Cameroun-session-parlementaire-députés-armes

En clôturant les travaux de la 3e session ordinaire hier, le PAN a salué les mesures prises à cet effet par le gouvernement.

11 h 30 hier en mi-journée. L’hymne nationale retentit au sein de l’hémicycle du palais de Verre de Ngoa Ekellé. Le rideau vient ainsi de tomber sur 30 jours de travail intense de la chambre. Onze lois ont été adoptées au cours de cette période par les députés, en attendant leur promulgation par le président de la République.Dont celle portant loi de finances de l’Etat pour l’exercice 2015.

S’adressant au gouvernement, conduit pour la circonstance par le Premier ministre Philemon Yang, le président de l’Assemblée nationale, le Très honorable Cavaye Yeguié Djibril souhaite que cette loi « soit un instrument et un outil qui répondent aux ambitions de développement du Cameroun. » Pour coller à l’actualité, le PAN va dire toute la satisfaction de la chambre pour le plan d’urgence mis sur pied et qui a été rendu public mardi dernier lors du conseil des ministres présidé au palais de l’Unité par le président de la République, Paul Biya. « Les élus de la nation saluent à cet effet, la mise en place par le gouvernement, d’un plan d’urgence pour l’accélération de la croissance ainsi que les actes rendus publics à cet effet par le président de la République, Son Excellence Paul Biya. » Cavaye Yeguié Djibril se félicite de ce qu’au lendemain de l’annonce de ce plan d’urgence, le mode de financement et les projets sélectionnés à cet effet ont été rendus publics. Toutes choses qui ont suscité des applaudissements de la part de ses collègues.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Autre motif de satisfaction du président de l’Assemblée nationale, la décision du gouvernement de faire examiner puis adopter la loi portant répression des actes de terrorisme. « La nouvelle loi permettra au Cameroun de s’arrimer au dispositif global de lutte sur le plan international tout en mettant en place un cadre juridique approprié et adapté aux exigences nationales, afin de combattre avec efficacité et fermeté, toute infraction relevant du terrorisme. » Cavaye Yeguié Djibril rappelle que « le Cameroun est et demeure un Etat de droit, un Etat qui respecte la vie et la dignité humaines et qui garantit les libertés collectives et individuelles. » C’est dans le même sillage qu’il salue l’organisation le 27 novembre dernier de la séance plénière spéciale visant à manifester l’adhésion des élus à la logique de guerre contre le terrorisme transfrontalier.

© Jean Francis BELIBI |Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top