Features

Les charges contre Mendo Ze s’effondrent

Gervais-Mendo-Ze-CRTV

De 18 milliards Fcfa, la somme présumée détournée par l’ex-Dg de la Crtv est passée à trois milliards Fcfa. L’ancien directeur général de la Cameroon radio television (Crtv) a reçu mardi 30 juin 2015 du juge d’instruction Annie Noëlle Bahounoui Batende une ordonnance de non-lieu partiel et de renvoi devant le Tribunal criminel spécial (Tcs). De ce document, il ressort que Gervais Mendo Ze ne répondra plus d’un détournement de 18 milliards Fcfa, mais plutôt de trois milliards, dans l’affaire de la redevance audiovisuelle de la Crtv ; soit 15 milliards Fcfa de moins.

Dans l’entourage de l’ancien patron de l’audiovisuel public, ce rebondissement spectaculaire est accueilli avec une certaine liesse. Ce d’autant plus que les conseils de Gervais Mendo Ze ont toujours clamé que les charges retenues contre leur client sont fantaisistes et dénuées de fondement. « Le Contrôle supérieur de l’Etat a produit un travail bâclé », enrage un proche de l’enseignant de linguistique.

A ce qu’il paraît, on n’est pas au bout des surprises dans l’affaire Mendo Ze. En effet, le reliquat de trois milliards Fcfa pourrait, lui aussi, fondre comme beurre au soleil dans les prochains jours ou mois. On aboutirait alors, selon notre enquête, à une somme présumée détournée n’excédant pas 50 millions Fcfa. De fait, dans les trois milliards retenus par le Tcs contre l’ancien Dg de la Crtv, des sommes importantes devraient être imputées à d’autres personnes inculpées dans le même dossier.

L’on cite, entre autres, Polycarpe Abah Abah, ancien ministre des Finances à l’époque des faits (280 millions Fcfa), Adang Mgbwa, agent à la trésorerie générale de Yaoundé (320 millions Fcfa), Etogo Mbezele, ancien trésorier payeur général, aujourd’hui décédé (290 millions Fcfa), Patricia Daisy Enam, ancienne sous-directeur des Finances à la Crtv, en fuite (700 millions Fcfa), Elisabeth Mongory, ancienne sous-directeur des affaires administratives et financières de la Crtv (300 millions Fcfa) et Christine Mekoulou, agent à la trésorerie générale de Yaoundé (320 millions Fcfa).

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’une des charges ayant résisté dans le dossier d’accusation contre Gervais Mendo Ze est celle liée à l’aménagement du bureau du ministre délégué à la Communication avec des fonds (le 12e provisoire) issus du budget de la Crtv. A ce propos, l’actuel ministre de l’Enseignement supérieur, président du conseil d’administration de la Crtv à l’époque des faits, devrait être entendu au Tcs. Jacques Fame Ndongo avait déjà déféré à une convocation du juge Bahounoui Batende, sur le même dossier.

Mis sous mandat de détention provisoire à la prison de Kondengui le 12 novembre 2014, Gervais Mendo Ze était au départ poursuivi pour des détournements de fonds évalués à 22 milliards Fcfa. Le dossier de l’accusation est essentiellement bâti sur des conclusions du rapport de la mission de contrôle du Contrôle supérieur de l’Etat. Le 11 mai 2015, le mandat de détention préventive de l’auteur d’ «Assimba» a été prorogé de six mois.

Entre-temps, l’un des co-accusés de Gervais Mendo Ze, en l’occurrence Jean Marie Akono Ze, a bénéficié d’un non-lieu. « Le juge s’est rendu compte, après lecture des pièces justificatives présentées par Akono Ze, que celui-ci a été emprisonné pour rien », rapporte une source proche du dossier. Libéré vendredi dernier, l’ex-maire d’Awae est retourné dimanche à la prison de Kondengui remercier son « mentor ». Démarche innocente ?

Populaires cette semaine

To Top