Features

Les chantiers de Douala en revue

Les-chantiers-Développement-de-Douala

Malgré divers problèmes prévus ou inattendus, les grands travaux de la ville avancent selon le dernier point. En achevant la concertation qu’il a convoquée jeudi, 25 juin 2015 dans ses services, le gouverneur du Littoral, Joseph Beti Assomo a fait une recommandation générale aux acteurs des grands chantiers de travaux publics de Douala : privilégier les échanges intermédiaires avant les grandes sessions comme celle à laquelle ils assistaient.

En procédant ainsi, a expliqué le gouverneur, l’on évitera que les problèmes s’accumulent alors qu’une concertation entre opérateurs et superviseurs, dont lui-même, peut trouver des solutions aux difficultés nées de l’exécution des travaux en cours.

A l’image du blocage relatif au chantier de la pénétrante Est de la ville. En l’espèce, M. Beti Assomo a ordonné « une action énergique » contre les commerçants qui envahissent l’emprise de la route en construction. Le préfet du Wouri est chargé d’exécuter cette prescription et il interviendra en rapport avec les autres administrations et entreprises pour d’autres actions. Le déplacement des occupants des drains à l’entrée ouest figure parmi celles-ci.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le déplacement d’une partie du réseau de transport de l’eau potable alentour de Ndogpassi qui a, en partie, déjà été fait devra se poursuivre par Razel, constructeur de la pénétrante, en accord avec le ministère des Travaux publics, maître d’ouvrage. Cela permettra de contourner la difficulté de faire payer ce supplément de travail par la Camwater à qui Razel croyait pouvoir adresser la facture.

Autour du chantier du nouveau pont sur le Wouri, les voies d’accès à la zone industrielle voisine appellent une démarche alliée entre les occupants et le port de Douala, bailleur. La cimenterie Dangote a d’ores et déjà prévu, a-t-elle annoncé au gouverneur, de délocaliser le parking des camions qui évacuent sa production. De la sorte, les embouteillages préjudiciables aux travaux vont diminuer. Pareillement, afin de prévenir et limiter les conséquences des accidents causés par des navires qui dériveraient vers l’estacade qui protège la future infrastructure, le Pad s’est équipé en balises qu’il reste à poser, après avoir défini une zone de navigabilité suffisamment distante.

Jean Baptiste KETCHATENG

Populaires cette semaine

To Top