Features

Les chances africaines à la Coupe du monde féminine

coupe-du-monde-Canada-2015-lionnes-indomptables-Cameroun

Samedi, va démarrer au Canada, la  7e édition de la coupe du monde féminine de football. Petit à petit, ce qui était considéré comme un événement exotique est devenu un rendez-vous incontournable du calendrier international du sport le plus populaire au monde. Pour l’édition 2015, le Cameroun va en faire partie pour la première fois.

Les Lionnes indomptables, après plusieurs tentatives infructueuses, sont parvenues l’année dernière à décrocher le ticket pour intégrer le Saint des saints. A côté du Cameroun, deux autres formations africaines seront présentes au Canada : le Nigeria et la Côte d’Ivoire. Pour le Nigeria, ce sera la 7e participation en autant d’éditions. Ce pays est la référence absolue sur le continent. Les Super Falcons, règnent quasiment sans partage sur le foot féminin continental.

Pour sa part, la Côte d’Ivoire, comme le Cameroun, va faire ses premiers pas au Mondial. Mais contrairement aux Lionnes qui flirtent avec l’élite continentale depuis une dizaine d’années, les Ivoiriennes se retrouvent au Canada à la surprise générale. Et elles seront, pour ainsi dire, la grande inconnue du continent.

Ce Mondial ne s’annonce pas de tout repos pour les sélections africaines qui auront face à elles, des adversaires coriaces, rompus aux joutes internationales. Et il faudra sortir le grand jeu pour éviter au continent un nouveau flop. Jusqu’ici, les footballeuses africaines n’ont guère brillé à la coupe du monde. Le Nigeria, qui est régulière en termes de présence dans l’épreuve, n’est jamais parvenu à briller. Le meilleur résultat des Super Falcons est un quart de finale en 1999. Depuis, elles ne sont jamais allés plus loin que le premier tour.

En 2015, parviendront-elles à franchir un palier ? Rien n’est moins sûr. Le tirage au sort ne les a pas particulièrement gâtées avec une poule où elles vont rencontrer les Etats-Unis, l’Australie et la Suède. Mais avec le Nigeria, on n’est jamais à l’abri d’une surprise agréable. Les Super Falcons peuvent toujours compter sur un groupe homogène avec comme  chef de file, Asisat Oshoala, l’une des meilleures joueuses au monde du moment. Dans leurs rangs, se trouve également la doyenne, Perpetua Nkwocha, toujours capable de planter quelques banderilles.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les Lionnes indomptables, qui vont évoluer dans le groupe C en compagnie du Japon, champion du monde en titre, de la Suisse et de l’Equateur ne sont pas a priori parmi les favoris de la compétition. Loin de là. Davantage, les conditions dans lesquelles elles ont  préparé l’expédition canadienne ne poussent pas au plus grand optimisme. Mais tout compte fait,  la seule vérité qui compte c’est celle du terrain. Et les Camerounaises pourront toujours miser sur un capital-expérience qu’elles ont emmagasiné au cours des dernières années. Le groupe est relativement stable. Il a été enrichi récemment par l’apport de quelques nouvelles joueuses.

Pour ses premiers pas en coupe du monde, le Cameroun aura en tête comme référence, sa campagne des Jeux olympiques de Londres en 2012.  Malgré trois défaites en trois matches, les Camerounaises au plan du jeu n’avaient pas été ridicules. Nul doute que le coach Enow Ngachu va capitaliser cette expérience pour présenter un meilleur visage au Canada. Du reste,  à l’exception du Japon, les adversaires des Lionnes, Suisse et Equateur n’ont pas plus de références au plan mondial.

Ces deux pays sont également des novices en coupe du monde. Autant dire que les jeux sont ouverts dans ce groupe C. D’une manière générale, pour cette compétition, les Etats-Unis, l’Allemagne, la Norvège et le Japon font office de favoris. Mais la France, l’Australie sont des candidats crédibles. A moins que le Nigeria ne s’invite définitivement  au festin des reines. Pour la première fois, 24 équipes participent à la compétition, avec huit qui la découvrent pour la première fois. A noter que les deux meilleures de chaque poule seront qualifiées pour le prochain tour, ainsi que les quatre meilleures troisièmes.

Cameroun Tribune

Populaires cette semaine

To Top