Features

Les causes des Inondations de Maga décryptées

inondations-digue_de_maga_ext_nord

Le ministre Hélé Pierre a présenté un audit environnemental des catastrophes qui surviennent régulièrement dans le Nord et l’Extrême-Nord, mardi à Yaoundé.

Forte pluviométrie, système de drainage des eaux pluviales non efficient. Des facteurs parmi tant d’autres, à l’origine des inondations survenues dans les régions du Nord et de l’Externe-Nord de 1994 à 2012. L’impact négatif sur la vie socioéconomique des populations, a emmené le ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable (Minepded) à étudier de près le phénomène des catastrophes naturelles dans cette partie du pays. C’est dans cette optique qu’il a réalisé un audit environnemental stratégique des inondations dans la zone d’influence de l’aménagement hydroagricole de Maga. Le document a été présenté lors d’une cérémonie officielle présidée par le ministre Hélé Pierre, mardi dernier à Yaoundé. Egalement au rang des officiels, l’ambassadeur de Turquie au Cameroun, Omer Farük Dorgan.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

L’audit environnemental des inondations à Maga est une analyse systématique des faits, des causes et des répercussions de la submersion du territoire par les eaux dans l’aire d’alimentation de l’aménagement hydraulique. Il a fallu six mois au consultant pour le coucher sur du papier. Il s’étale sur 463 pages reparties en 10 chapitres. Y sont consignés outre la présentation de la méthodologie utilisée, la description de la zone d’étude et une présentation du management des risques du barrage hydroagricole. La non-utilisation optimale des eaux de la retenue a été identifiée comme cause majeur des inondations.

L’audit propose donc un ensemble de recommandation dans le sens d’entrevoir des mesures pour atténuer ou de s’adapter aux effets dévastateurs de la submersion par les eaux et bénéficier des effets positifs. Au rang de celles-ci, la sensibilisation des populations sur les mesures d’assainissement et un meilleur encadrement des activités agricoles, d’élevage et de pêche. L’implémentation des plans de gestion environnementale et sociale proposés a été vivement recommandée par le ministre aux ressortissants des régions affectées, pour une meilleure maîtrise des inondations et partant, leur transformation en atout économique.

© Michèle FOGANG | Cameroon Tribune

Populaires cette semaine

To Top