Features

Les avocats anglophones exigent un système bi juridique

Avocats

Les spécialistes du droit anglophone camerounais se sont réunis le samedi 09 mai 2015 à Bamenda dans le département de la Mezam, région du Nord-ouest. Il était question de discuter de la nature et la qualité de l’administration judiciaire Camerounaise.

Sous le thème « The security and the future of common-law in Cameroon », la rencontre était présidée par Me Njobara Pie en présence de nombreux avocats d’obédience anglophones au rang desquels l’ancien bâtonnier de l’Ordre national des avocats du Cameroun, Mme Eta-Besong Junior ou encore Me Nico Halle, Francis Sama, Etc.

Durant les assises, les participants ont dénoncé les travers de la justice camerounaise, en ce qui concerne l’usage de la langue anglaise dans le droit. A titre d’exemple, les avocats anglophones ont décrié l’exigence pour les magistrats de présenter des observations orales ou écrites en français ou encore la production des jugements écrits en français devant les tribunaux du Nord-ouest et du Sud-ouest ; deux régions où les justiciables s’expriment pourtant en Anglais.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Me Eta-Besong Junior a par exemple jugé ce mode de fonctionnement de la justice camerounaise « inconcevable dans une nation qui devrait être essentiellement bi juridique, bi culturelle et bilingue », d’où de sa suggestion de l’inclusion des avocats anglophones dans des commissions de révision du droit au Cameroun.

Me Kemende Henry Gamsey, le représentant du bâtonnier, a quant à lui tenu à rappeler à ses confrères que« le monde était un village planétaire, et qu’il fallait éviter les attitudes émotionnelles face aux nombreux défis qui interpellent les acteurs du droit au Cameroun ».

La rencontre s’est achevée sur fond de revendication, les avocats anglophones ayant exigé que soit respectée de toute urgence la nature bi juridique de la nation.

Patrick Dongo

Populaires cette semaine

To Top