Features

Les attentes des députés sur le passage au numérique

CAN-Cavaye-Yeguié-Djibril-contrôle-Boko-Haram

En clôturant la première session parlementaire de l’année ce 10 avril 2015 au palais des verres de Ngoa-Ekelle, le Président de l’Assemblée nationale (PAN), Cavaye Yeguie Djibril, a formulé les attentes des députés au sujet du passage au tout numérique.

La première session parlementaire ordinaire de l’année législative 2015 s’est close ce jour, avec les questions orales au premier ministre, chef du gouvernement, Philémon Yang, et au ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary. Le premier a été appelé à s’exprimer sur les dispositions le gouvernement prend pour faciliter le déplacement aux habitants des grandes agglomérations du pays. Le second a quant à lui été appelé à entretenir les députés sur l’éducation des jeunes filles pour ce qui est de leur tenue vestimentaire. Cependant, le grand sujet est resté le passage du Cameroun au tout numérique au cours de l’année 2015.

Encourager la production locale

Dans son discours de clôture de la session parlementaire, Cavaye Yeguie Djibril a attiré le gouvernement sur la qualité des programmes : « Au-delà des avantages qu’elle présente, en terme de qualité de réception, de la diversité de l’offre des programmes ou de la création d’emplois et des richesses, la mutation annoncée pourrait susciter quelques appréhensions. Le basculement en soit ne saurait être une opinion. Tout au contraire, il s’agit d’une contrainte mondiale soutenue par des productions issues de divers horizons. Il est donc important que le gouvernement de la République mette en place des mécanismes visant à encourager la production nationale afin que nous ne soyons pas de simples réceptacles des programmes venus d’ailleurs », a-t-il déclaré, avant d’ajouter : « Nous saluons à cet effet l’institution d’un fonds de développement de l’audiovisuel, chargé de financer les projets dans ce domaine. Notre souhait est de voir cette structure connaître de meilleurs lendemains ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Des terminaux accessibles à tous

Tout en encourageant cette production locale, le président de la chambre basse du parlement a indiqué que l’accent devra être mis sur la qualité des contenus. « Il s’agira surtout de mettre nos jeunes compatriotes à l’abri des déviances ». Le PAN a également plaidé pour l’accès aux différents outils de la télévision numérique à faible coût pour les populations démunies.

« Un autre point d’appréhension et non des moindres est le coût social et économique qu’entraînera fatalement le basculement attendu. Afin que cette mutation ne pèse point sur les ménages, la représentation nationale souhaite que l’acquisition des outils : poste de télévision et autres décodeurs… que cette acquisition se fasse à un niveau accessible aux populations, surtout au sein des couches les plus démunies. Il est évident que, qui dit production pense aussi à la diffusion. Au regard des coûts que nécessiteraient les investissements dans le cadre de cette mutation fondamentale, nous exhortons l’Etat et les services publics de la communication à assumer leur responsabilités en jouant le rôle de garants d’un système de production et de diffusion efficace », a indiqué le PAN.

Onana N. Aaron

Populaires cette semaine

To Top