Features

Les 102 jeunes gendarmes accusés de faux et révoqués en 2009 veulent aller combattre Boko Haram

SED-gendarmes-camerounais-Boko-Haram

S’estimant victimes d’injustice, ils ont écrit au ministre de la défense Edgar Alain Mebe Ngo’o pour demander une mesure de grâce qui leur permettrait de réintégrer l’armée.  «Monsieur… Nous voulons aussi participer au côté de nos frères à la lutte contre la nébuleuse secte Boko Haram pour la paix de notre pays comme on l’a fait par le passé Bakassi ».

Ceci est un extrait de la lettre que viennent d’adresser au ministre délégué à la Présidence chargé de la défense Edgar Alain Mebe Ngo’o les 102 élèves gendarmés engagés dans l’armée le 3 juillet 2006 et révoqués le 4 mai 2009 pour « faux ou falsification de diplômes ». Ils demandent à être réintégrés. Ils sollicitent la grâce qui leur permettrait de reprendre leur activité de militaire.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les jeunes bannis de la fonction publique camerounaise estiment que leur place « n’est pas utile et sécurisante au quartier ». Le collectif des ex bérets rouges s’estime d’autant plus victime d’injustice que d’autres faussaires comme les 102 épinglés n’ont pas été chassés de l’armée. « Au moins 250 supplémentaires ont été épargnés et sont restés dans les rangs. Surprenant. Ceux qui ont été épargnés ne sont pas tous titulaires du Cat1, service général. Côté sous-officiers, comment expliquer que la liste des 35 initialement annoncée n’ait jamais vu le jour ? », écrivent encore les anciens membres de la « Grande Muette ».

Robert Ndonkou

Populaires cette semaine

To Top