Sports

Le Tour cycliste international du Cameroun écorne l’image du pays avec des nids de poule

Chantal-Biya-tour-cycliste-du-Cameroun-Cycling

La 12e édition du  Tour cycliste international  du Cameroun, entamée le samedi 14 mars 2015, sera bouclée le dimanche 22 mars au Boulevard du 20 mai à Yaoundé. La caravane a passé la nuit dans la ville de Douala, où était tracée la ligne d’arrivée de la sixième étape longue de122 kilomètres.

La cinquantaine de coureurs encore en lice sur les 80 engagés au départ, sont partis hier de Limbé, ville balnéaire de la région du Sud-Ouest pour Douala région du Littoral. A l’intérieur de la métropole économique, les cyclistes ont rivalisé de vitesse dans un critérium avant de s’arrêter. Dans cette épreuve particulière, le Français Gustave Grazick de l’équipe France Défense a franchi en premier la ligne d’arrivée. Mais, au classement général, il occupe la 13e position, loin du leader Clovis Kamzong Abessolo, porteur du maillot jaune depuis l’issue de la première étape Yaoundé – Bafia. Le Camerounais maillot jaune, est talonné avec une différence de 47 secondes, par le redoutable Burkinabé Rasmane Ouedraogo. Le Rawndais Emile Bintounimana complète le podium. Il est à 1 minute 07 secondes du leader. Et Gustave Grazick qui a offert au continent Européen sa toute première victoire dans cette compétition, est à 5 minutes 52 secondes de la tête du classement.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Les Coureurs se sont lancés ce vendredi matin depuis le carrefour Ndokoti de Douala pour la 7e étape longue de 159 kilomètres. L’arrivée est tracée dans la ville touristique de Kribi, région du Sud. C’est l’étape la plus longue du Tour. Elle est constituée en majeure partie de terrain plat. Domaine de prédilection pour le maillot jaune. Si tout se passe bien pour lui dans ce parcours Douala – Kribi, Kamzong Abessolo de l’équipe SNH de Yaoundé, sera presque rassuré de garder définitivement le maillot jaune de cette 12e édition dont la dernière étape Pouma-Yaoundé, 140 kilomètres, se court le dimanche 22 mars 2015.

L’un des objectifs de cette compétition de souveraineté, subventionnée par l’Etat , est la promotion de l’image du Cameroun. Mais, pendant le déroulement de cette 12e édition, c’est l’effet inverse qui se produit. Les coureurs et leurs encadreurs se plaignent des nids de poule, qui jonchent les différents chemins empruntés par les cyclistes. Ces trous sur la chaussée sont à l’origine des chutes et des crevaisons enregistrées non seulement chez les étrangers mais aussi au sein des équipes locales. Des désagréments qui révoltent bon nombre d’étrangers. «Nous sommes très déçus par l’état des routes. Elles sont très mauvaises pour une compétition internationale comme ce que nous sommes en train de faire. Victimes des chutes à cause des trous, beaucoup de nos coureurs étaient dans l’incapacité de continuer le Tour après l’étape Bafang- Mbanga. Il y a aussi le matériel qui est détérioré par le mauvais état de route. Cette situation fausse aussi les résultats» s’indigne Alain Shikaya, Directeur sportif de la sélection du Congo Brazzaville.

Adeline ATANGANA

Populaires cette semaine

To Top