Features

Le terrorisme en ligne de mire dans le pourtour du Lac Tchad

Cameroun-L'armée-boko-haram-commandant-soldats-Maga

L’élaboration de la stratégie commune est au cœur d’un atelier réunissant depuis mercredi à Yaoundé des experts de la CBLT et du Bénin.

En ouvrant hier à l’Ecole supérieure internationale de guerre de Yaoundé l’atelier d’élaboration d’une stratégie de lutte commune contre la menace terroriste dans l’espace de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), le secrétaire général du ministère de la Défense, Hamadou Vindjedou, représentant le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense du Cameroun, a déclaré que les assises devraient poursuivre un objectif primordial. A savoir, élaborer, dans le strict respect de l’art militaire, un document stratégique de lutte commune pour éradiquer le phénomène Boko Haram, à partir des décisions des chefs d’Etat des pays membres de la CBLT contenues dans le communiqué final du Sommet de Niamey (Niger) du 7 octobre 2014.

D’entrée de jeu, l’orateur a reconnu que la tâche dévolue aux experts du Cameroun, du Nigeria, du Tchad, du Niger et du Bénin, encadrés par des personnes- ressources, n’est pas aisée, car « elle va au-delà du simple aspect sécuritaire et devrait contribuer à la promotion du développement socio-économique et socio-culturel de nos populations ». L’exposé inaugural du Pr Joseph Vincent Ntuda Ebode a d’ailleurs montré à suffisance la complexité de la tâche. Face à un ennemi commun, internationaliste et qui ressemble à une hydre de mer, avec plusieurs têtes, le SG du MINDEF a ajouté que « nous devons conjuguer nos efforts et mutualiser nos moyens pour rendre notre action efficace, à la mesure de la menace qui prend plusieurs formes ».

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

En ce qui concerne le Cameroun, Hamadou Vindjedou a indiqué que le pays s’est toujours montré disponible et encourage toute initiative utile à la recherche de solutions pratiques, susceptibles de permettre la promotion de la paix. Avant lui, Gilbert Haman, DG de l’administration et des finances de la CBLT, représentant du secrétaire exécutif, Sanusi Imran Abdullahi, a indiqué que l’approche méthodologique qui s’impose à l’esprit consisterait, dans un premier temps, à procéder à l’identification des moyens à mettre en œuvre par les Etats-membres de la CBLT pour lutter contre le terrorisme en général, et singulièrement contre la secte islamiste Boko Haram. Et dans un second temps, concevoir et formuler la stratégie de lutte commune la plus adéquate pour venir à bout de cette terrible menace. Cette démarche, a-t-il fait savoir, lui semble en parfaite adéquation avec la définition même de la stratégie qui est en quelque sorte l’art de combiner ses moyens et ses ressources en fonction des contingences pour conduire une guerre et atteindre les objectifs fixés. L’atelier s’achève demain après-midi.

Rousseau-Joël FOUTE

Populaires cette semaine

To Top