Buzz

Le Tchad veut criminaliser l’homosexualité

Hommes-Homosexualite-camer24-Essos-Pasteur

Un projet de nouveau code pénal prévoit de « criminaliser » la pratique. Les auteurs pourront être punis de peines allant jusqu’à 20 ans de prison

Un projet de nouveau code pénal au Tchad prévoit de « criminaliser » l’homosexualité, qui pourra être punie de peines allant jusqu’à 20 ans de prison, et d’abolir la peine de mort, selon un document officiel dont l’AFP a obtenu une copie jeudi. « Est puni d’un emprisonnement de quinze à 20 ans et d’une amende de 50.000 francs (76 euros) à 500.000 francs (762 euros), quiconque a des rapports sexuels avec les personnes de son sexe », stipule l’article 361 bis du nouveau code pénal.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Autre réforme importante prévue dans le nouveau code pénal: l’abolition de la peine de mort. « C’est une très bonne nouvelle, qui est malheureusement ternie par la criminalisation de l’homosexualité » a réagi le directeur Afrique de la Fédération internationale des droits de l’homme (FIDH), Florent Geel, joint par téléphone. Le Tchad avait adopté un moratoire sur les exécutions en 1991, mais neuf exécutions ont eu lieu en 2003.Depuis lors, les autorités tchadiennes n’ont plus exécuté de condamné, selon la FIDH.

Ce projet de texte, qui doit encore être voté par le parlement, a été adopté le 4 septembre en Conseil des ministres, selon un document émanant du ministère de la Justice que l’AFP a pu consulter. La réforme du code pénal était en préparation « depuis une dizaine d’années » mais la question de l’homosexualité, jusque-là considérée comme un délit, « n’a jamais vraiment été un sujet » de débat au Tchad, selon Florent Geel.

Journalducameroun.com avec AFP

Populaires cette semaine

To Top