Features

Le soutien de l’Algérie contre Boko Haram

primature-personnes-gouvernement-services-PM-Premier-ministre-Yaoundé-remaniement-Boko Haram

Merzak Bedjaoui, ambassadeur d’Algérie a été reçu en audience avant-hier par le ministre délégué auprès du Minrex chargé de la coopération avec le Monde islamique. « Si nous parvenons à régler la situation au Mali, il n’y aura plus de vases communicants entre ce qui se passe là-bas et la situation au nord du Cameroun ».

Tout est dit pour le diplomate algérien, Merzak Bedjaoui, reçu mardi 21 avril dernier par Adoum Gargoum, ministre délégué auprès du Minrex chargé de la coopération avec le Monde islamique.  En 50 minutes, les deux personnalités ont non seulement « fait le tour d’horizon de la coopération riche et diversifiée entre le Cameroun et l’Algérie », mais aussi échangé sur les sujets d’intérêt commun comme la lutte contre le terrorisme.

Pour l’ambassadeur d’Algérie à Yaoundé, tout est lié. L’instabilité en Libye a eu des répercussions sans précédent sur l’ensemble des pays du pourtour du Sahel. Et son pays est engagé dans des médiations au Sahara Occidental, au Mali et en Libye pour que des solutions définitives soient trouvées. Alger, capitale de l’Algérie, vient d’ailleurs d’abriter les assises du Groupe de travail sur le Sahel et le paiement des rançons du Forum global contre le terrorisme.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

« Le terrorisme n’est pas seulement une affaire camerounaise. Même l’Algérie l’a connu et ce qui se passe avec Boko Haram est dû essentiellement aux interventions extérieures qui ont déstabilisé la Libye », a souligné Merzak Bedjaoui. Le secrétariat du Forum global a notamment recommandé que les mesures d’accompagnement initiées dans le cadre de la coopération régionale en matière de sécurité et d’échange d’informations soient renforcées et élargies. De même, la structure a recommandé « une coordination dans l’aide au développement des régions nord du Mali, du Niger et de la Mauritanie et des zones du Lac Tchad qui sont devenues des repères pour Boko Haram et les réseaux du crime ».

MESSI BALA

Populaires cette semaine

To Top