Features

Le retour de Belinga Eboutou confond ses détracteurs

pouvoir-martin_belinga_eboutou_football

En compagnie du chef de l’État, le ministre directeur du Cabinet civil a finalement regagné la capitale, samedi dernier. Répondant ainsi, sans le dire, à ceux qui l’avaient déjà précipité à Yaoundé. 

Le couple présidentiel a rejoint Yaoundé, le 12 septembre. L’avion spécial ayant à son bord Paul Biya, son épouse et ses proches collaborateurs, avec en bonne place Martin Belinga Eboutou,  a foulé le tarmac de l’aéroport international de Yaoundé-Nsimalen vers 16 heures. A sa descente d’avion, on pouvait facilement apercevoir un homme dont «la curieuse présence à Yaoundé» ces dernières semaines aura beaucoup défrayé la chronique. Le ministre directeur du Cabinet civil (Dcc), puisqu’il s’agit de lui,  ayant plutôt fière allure. Avant de prendre la route pour le palais de l’Unité, le président de la République échangera avec lui, au pavillon d’honneur. Ce qui coupe une fois encore court à la rumeur persistante qui voyait depuis plus de deux semaines,  le ministre Dcc, un paria auprès du chef de l’État.

Il faut dire que les contempteurs de Martin Belinga Eboutou ne s’étaient pas prier pour soutenir que Paul Biya, informé par la chancelière allemande Angela Merkel sur le «comportement» de son proche collaborateur, aurait décidé de prendre ses distances avec ce fidèle. Et que, dès son retour au pays, le chef de l’État devrait congédier sans fioriture son ministre Dcc. Pour les auteurs de cette rumeur malveillante, l’ancien chef du protocole à la présidence de la République, expulsé manu militari d’Allemagne, vivrait caché en longueur de journée chez lui, à sa résidence d’Ahala,  en attendant le retour du chef de l’État pour réapparaître en public. Ce qui était déjà en soi étrange, quand on sait que M. Belinga Eboutou est un homme qui n’aime pas vivre caché quel que soit le contexte. Il n’y a qu’à voir tout le beau monde généralement massé devant la guérite de sa résidence pour s’en rendre compte.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Le ministre Dcc précipité à Yaoundé, il n’en était donc rien. Au contraire, il poursuivait sereinement son séjour à l’étranger aux côtés de Paul Biya, depuis leur départ du Cameroun le 16 août. Après enquête de La Météo, il va s’avérer que cette «nouvelle» qui a tenu en haleine la capitale camerounaise pendant plus d’une semaine, ne sera finalement qu’une affabulation. Aussi bien à la résidence du ministre Dcc de Yaoundé qu’au palais de l’Unité, en passant par celle de  Nkilzock, son village dans le Dja et Lobo où nous nous sommes respectivement rendus sous anonymat, personne ne se souvient avoir vu l’ombre de l’ancien ambassadeur du Cameroun auprès de l’Organisation des Nations unies (Onu). Bien plus, au cours de nos investigations, nous avons même pu joindre depuis l’Allemagne le concerné. Et au bout du fil, il s’est contenté de nous répondre avec humour : « si on me voit actuellement à Yaoundé, c’est certainement soit mon jumeau, soit mon sosie». À l’aéroport de Yaoundé-Nsimalen, samedi dernier, tout le monde a enfin compris de quel côté se trouvait la vérité. Ailleurs sauf du côté de ceux qui ont fantasmé sur  l’homme pendant que ce dernier s’attelait plutôt à sa tâche quotidienne aux côtés du président de la République, en Allemagne.

Mamouda Labaran

Populaires cette semaine

To Top