Features

Le remaniement de Paul Biya disséqués par quatre panélistes à Canal 2 International

François-Bimogo-remaniement

François Bimogo à Douala ainsi que Pascal Charlemagne Messanga Nyamding et Chantal Roger Tchuilé à Yaoundé ont été invité par la chaîné de télévision quelques heures après les quatre décrets de ce 02 octobre 2015 pour un choc d’idées houleux.

Ci-dessous, des morceaux choisis des positions défendues par les intervenants des studios Canal 2 International de Douala et Yaoundé; ainsi que la version audio de l’émission animé à Douala par Carole Yemelong et à Yaoundé par Rodrigue Tongué et Justin Pierre Essono.

François BIMOGO

« Du point de vue fonctionnel, un gouvernement n’a pas vocation à développer un pays… un entraineur n’a pas vocation à aller marquer des buts, il a vocation à montrer le chemin des buts »

« Il y aura sans doute un autre gouvernement qui sera celui des élections présidentielles »

« C’est le rôle de ces nouvelles personnes à accroître davantage l’éclosion de ces talents (des camerounais, Ndlr) et de ces énergies positives »

« Moi il me semble qu’en terme de prospective, il y aura sans doute un autre gouvernement qui sera celui d’avant les élections présidentielles, qu’elles soient anticipées ou qu’elles soient en 2018 »

Mongot Ahidjo, Responsable UDC

« Il l’a dit lui-même, que ce gouvernement est venu apaiser les tensions interne au RDPC »

« Nous en tant que camerounais, nous ne pensons pas être concerné par ce remaniement »

« Nous attendons à partir de demain pour voir si il y aura changement, si quelque chose va changer »

« Le gouvernement est comptable de tout ce qui arrive comme problème… »

« Là avec ce nouveau gouvernement, il n’y a rien, on ne peut rien espérer »

Chantal Roger TCHUILE, Homme politique, ancien cadre au RDPC

« C’est donc un système qu’il faut changer et pas les hommes »

« Est-ce que Monsieur Mouelle Kombi, diplomate, enseignant qu’on a envoyé jouer de la guitare avec Nkodo Sitony s’en sortira »

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

« Monsieur Mebe Ngo, c’était le vice-rois-dieu et dans la bagarre pour la succession à papa, il était sur les starting-block »

« Monsieur Séraphin Fouda : Est-ce que quand on est parti d’à côté de Jésus Christ pour tomber à côté de Judas, on a gravi les échelons? Je ne pense pas. Monsieur Séraphin Fouda s’en va-là essayer de panser quelques blessures »

« Il n’y a plus de partis politique ici… au Cameroun, ce sont les médias qui font le travail des partis politiques »

« Il n’est un secret pour personne à Yaoundé que rien ne marchait au premier ministère du fait de monsieur Motaze. Le PM savait parfaitement que monsieur Motaze c’était lui le premier ministre réel du Cameroun… Monsieur Motaze, Monsieur Mebe Ngo’o, Monsieur Evou Mekou, on grandit dans la maison de Paul Biya, en tant que PM, en tant que PRC, ce sont donc ses enfants »

« L’UPC dans sa structure actuelle n’est pas un parti politique »

Pr pascal Charlemagne MESSANGA NYAMDING, Politologue, Enseignant à l’IRIC

« Le président Paul Biya est là depuis 33 ans et il nous connaît tous »

« Ailleurs on serait allé plus loin que cela… on aurait bougé beaucoup d’autres personnes, tous ceux qui sont en relation avec la sécurité »

« Je suis un serviteur du président, je suis un Biyaiste »

« Le président Biya à travers ce remaniement, vient de montrer qu’il est lucide »

« Moi je crois que le cap est tracé… Le président trace le cap, il a apporté la preuve qu’il est lucide »

« On a l’impression qu’il s’agit d’abord d’un réajustement dans le camp du RDPC, parti majoritaire »

Extrait audio de l’émission ci-dessous.

Patrick Dongo

Populaires cette semaine

To Top