Features

Le préfet va en guerre contre les noctambules dans la Mifi

l’Ouest-Bafoussam-tracts-Hausse des prix-mifi-délinquance

Le préfet vient de diligenter une rafle nocturne qui a permis de mettre  la main sur plus de 150 adeptes de la vie de nuit.

Dans la nuit du dimanche 17 au lundi 18 aout dernier, la débauche a tourné au ralenti au lieu-dit « Carrefour Auberge ». En effet, ce jour, entre 3 et 5 heures, ce lieu de triste réputation dans la ville de Bafoussam du fait des pratiques les plus viles qui s’y déroulent, a connu la visite inopinée d’une patrouille mixte constituée des éléments de la gendarmerie et de la police.

Après avoir quadrillés les différentes voies d’accès à ce lieu,  les hommes en tenue l’on passé en revue. Et la nasse lancée, n’en est pas ressortie bredouille. Mais avec une moisson non négligeable. A savoir, 156 personnes. Parmi elles, 32 femmes et 30 repris de justice qui ont été illico presto conduits manu militari  au groupement mobile d’intervention n°3 de Bafoussam.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Ce coup de filet diligenté par le préfet de la Mifi s’inscrit non seulement dans le cadre de la lutte contre l’insécurité dans son territoire de commandement, mais aussi dans le cadre de l’assainissement des mœurs. Aux personnes interpellées, Joseph Tangwa Fover a prêché  le sens responsabilité. « Quelqu’un qui boit 10 bouteilles de bière dans la nuit, il gagne combien ?», s’interroge le n°1 de la Mifi. Pour lui, ceux-ci gagneraient mieux  à investir les sommes ainsi gaspillées, notamment dans l’éducation de leurs enfants.

© La Nouvelle Expression : Vivien Tonfack

Populaires cette semaine

To Top