Il avait 13 ans, et n’avait pas vu son grand frère depuis quatre ans… Arthur Embiid est décédé jeudi, renversé par une voiture au Cameroun. Vendredi, Joel Embiid a quitté les Etats-Unis pour être auprès des siens, et faire un dernier adieu à son petit frère dont il a posté une photo sur Instagram.

10527793_10205366106691448_736733594322997339_nLe pivot des Sixers les a rejoint en compagnie de sa soeur, Muriel, volleyeuse dans une université du Michigan. Ce sont les dirigeants des Sixers qui se sont occupés de tout.

« C’est une horrible tragédie pour sa famille, pour lui qui est loin d’eux et de son pays, et nous faisons notre maximum pour l’aider » a expliqué Brett Brown, le coach des Sixers, interrogé par Philly.com. « Jeudi, nous sommes allés chercher sa soeur, et notre motivation est simplement de les aider dans ce terrible moment. Il n’y a pas de mots pour décrire ce que Joel traverse, et c’est dur de voir un jeune homme passer par de tels moments. Seul le temps l’aidera à guérir de cette épreuve… »

Même émotion chez Sam Hinkie, le GM de la franchise.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 


    « Il n’y a pas de mots pour décrire la perte d’un frère ou d’un enfant qui survient à 8 000 kilomètres d’ici. L’homme n’est pas préparé à cela ».

Du côté des coéquipiers, on est aussi sous le choc, d’autant que Joel s’était très vite imposé comme le boute-en-train de l’équipe.

   « Nos prières s’adressent à Jo-Jo et sa famille » confie Tony Wroten. « Jo-Jo est quelqu’un qui fait des blagues tout le temps, et qui est toujours souriant. Mais lorsque vous apprenez une nouvelle pareille dans le vestiaire, tout change… C’était dur à entendre, et tout le monde a essayé de joindre Jo-Jo. On prie tous pour lui. »

© basketusa.com : Fabrice Auclert

 

LE JOUEUR DE NBA JOEL EMBIID PERD SON JEUNE FRÈRE

Arthur (13 ans), le petit frère du Pivot des Sixers de Philadelphie Joel EMBIID a été tué jeudi dernier dans l’accident qui a causé la mort de plus d’une dizaine de jeunes élèves au quartier Biyem Assi à Yaoundé.

Thierry Ngongang