Features

Le parlement réaffirme son soutien à la lutte contre Boko Haram

Cavaye-Yeguie-Djibril-Boko Haram-Lékié-jeunes-Ministres

Mobilisation contre Boko Haram. Les députés en ordre de bataille. A l’ouverture de la session hier, le doyen d’âge a réitéré le soutien de l’ensemble de la chambre au chef de l’Etat et aux forces de défense. « Disons-le sans ambages, notre session s’ouvre alors que la douleur nous étreint suite aux actes terroristes que ne cessent de perpétrer dans la partie septentrionale de notre pays, des individus sans foi ni loi. Je veux parler de la secte islamiste dénommée Boko Haram. »

Enow Tanjong a, d’entrée de jeu, tenu à faire comprendre à ses collègues la gravité de la situation que vit le Cameroun en ce moment. En ouvrant hier, au palais de Verre de Ngoa-Ekellé, la première session ordinaire de l’année législative en cours, le doyen d’âge de l’Assemblée nationale a appelé ses collègues à ne pas perdre de vue cette situation. On pouvait donc comprendre la minute de silence qu’il a sollicitée en la mémoire des victimes civiles et militaires de cette lutte que mène le Cameroun.

Mais le doyen d’âge de la chambre s’est surtout voulu confiant sur l’issue de ce conflit. Ce, au regard de la détermination qui caractérise le chef de l’Etat et les forces de défense camerounaises qui « volent de victoire en victoire malgré les difficultés de terrain. Je leur dis tous mes encouragements », a-t-il relevé, appelant l’ensemble des députés, sans distinction de chapelles politiques, à s’aligner derrière le président de la République et les forces de défense.

Nous suivre ►► Facebook   Twitter   Instagram   Youtube 

Enow Tanjong a alors salué la décision du président Paul Biya de débloquer « plus de cinq milliards de F au titre de la construction en urgence, des infrastructures scolaires dans la région de l’Extrême-Nord » dans le but de renforcer la capacité d’accueil des écoles en charge des élèves déplacés. Le président du bureau d’âge s’est, en outre, félicité, au nom de ses pairs, de la forte mobilisation observée au sein de l’opinion, et qui se caractérise par de nombreux dons en faveur des forces de défense et des populations victimes des exactions de la secte islamiste. Une gratitude de la chambre qu’il a également étendue à la communauté internationale qui a su se mobiliser, suite à l’appel du chef de l’Etat. A ses collègues, il n’a pas manqué de rappeler qu’ils seront conviés dans les prochains jours à élire le bureau définitif de l’Assemblée nationale. « C’est un exercice auquel nous sommes habitués … Je vous exhorte à y aller avec sérénité », leur a-t-il suggéré.

La séance s’est ouverte en présence des représentants des autres grands corps de l’Etat. Au rang desquels, le doyen d’âge du Sénat, Nfon Victor Mukete, le gouvernement sous la conduite de son chef, Philemon Yang, les deux chefs de la Cour suprême qui y assistaient pour la première fois en cette qualité, à savoir le premier président Daniel Mekobe Sone et le procureur général Luc Ndjodo, le corps diplomatique accrédité au Cameroun. On notait aussi la présence de proches collaborateurs du chef de l’Etat, à l’instar du ministre, secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh. Le président du parlement de la CEMAC, Vincent Mavoungou Bouyou, qui est à Yaoundé dans le cadre d’un atelier sur les questions agricoles a également pris part à la séance.

Jean Francis BELIBI

Populaires cette semaine

To Top